Mademoiselle Julie, de la dramaturge brésilienne Christiane Jatahy, adapté de l’œuvre de Strindberg

Culture : une saison inclusive et féministe au théâtre de la Croix-Rousse

Conçue dans le contexte particulier de la pandémie, la saison 2021-2022 du théâtre de la Croix-Rousse obéit aux grands axes du projet que Courtney Geraghty avait présenté avant d’être nommée, en 2021, à la direction du théâtre, pour succéder à Jean Lacornerie.

Courtney Geraghty, née à Boston, a auparavant travaillé au Japon, au Chili, aux États-Unis et, bien sûr, en France. Rien d’étonnant donc à ce que l’on trouve nombre de spectacles internationaux à la Croix-Rousse la saison prochaine.


Dans les beaux quartiers de Rio, une jeune femme blanche, Julia, s’éprend du chauffeur noir de ses parents


Ainsi Augures (les 21 et 22 octobre), spectacle de la Libanaise Chrystèle Khodr, nous présentera-t-il trois points de vue féminins sur les années de guerre au Liban. Le sien et ceux des deux actrices sur le plateau : Hanane Hajj Ali et Randa Asmar. La pièce restitue le parcours théâtral des trois femmes entre fiction et autobiographie dans la ville de Beyrouth.Julia (du 9 au 13 novembre) permettra à la dramaturge brésilienne Christiane Jatahy de nous présenter sa version du chef-d’œuvre de Strindberg, Mademoiselle Julie, transposé dans le Brésil d’aujourd’hui. Dans les beaux quartiers de Rio, une jeune femme blanche, Julia, s’éprend du chauffeur noir de ses parents.


Réflexion politique et théâtre documentaire


Autre axe de programmation important, le théâtre de la Croix-Rousse donnera la parole aux minorités en lutte. En mettant en exergue des problématiques qui traversent nos sociétés modernes. Ainsi le spectacle de la jeune metteuse en scène Lisa Guez, Les Femmes de Barbe-Bleue, reprend-il le conte de Charles Perrault mais d’un point de vue féministe. Tandis qu’avec Portraits sans paysage (les 29 et 30 octobre), le collectif belge Nimis groupe traite du thème des migrations dans une forme qui combine réflexion politique et théâtre documentaire.

Aux productions internationales, programmées également par le festival Sens Interdits, se mélangeront des spectacles conçus par des artistes de la région.

Ainsi les membres de la compagnie La Cordonnerie viendront-ils “en voisins” (ils sont Croix-Roussiens). Ils revisiteront le chef-d’œuvre de Shakespeare Roméo et Juliette à leur manière, dans un savant mélange de jeu, de cinéma et de musique. Autre moment de création rhônalpine à suivre, Part-Dieu, chant de gare. Un spectacle de Julie Rossello-Rochet et Julie Guichard qui suit un mineur togolais se retrouvant seul dans la gare de la Part-Dieu.


www.croix-rousse.com


 

 

 

à lire également

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut