Le chef d’orchestre Sébastien Daucé © Diego Salamanca
Le chef d’orchestre Sébastien Daucé © Diego Salamanca

Concert : Sacrée reconstitution à la chapelle de la Trinité ce jeudi

L’excellent ensemble Correspondances nous invite à une reconstitution historique en musique du sacre de Louis XIV.

Nous sommes en 1654, l’heure est aux préparatifs et non des moindres ! Car, le 7 juin 1654, en la cathédrale de Reims, Louis Dieudonné de Bourbon sera sacré roi de France. Tous les secteurs du royaume sont mobilisés pour permettre à la cérémonie d’être à la hauteur de l’événement : on rénove les ponts et les rues pour améliorer l’accès à la ville de Reims ; on organise le logement des invités ; des tonnes de victuailles sont acheminées… Sans parler du décorum ! Tapis, tapisseries, meubles, œuvres d’art en tout genre… et bien sûr le trône, la somptueuse couronne, l’hermine, le sceptre et la main de justice nécessaires au sacrement du “plus grand roi du monde”. Côté réjouissances, on évite ici la danse – pourtant chère au jeune roi – car danser dans une cathédrale ne se fait pas : c’est devant Dieu qu’on présente le souverain.

Musique de traces

Après le Ballet royal de la nuit, cérémonie profane à la gloire de Louis, l’ensemble Correspondances poursuit son cycle de reconstitutions historiques musicales. La dimension spéculative y est de nouveau présente car rien n’indique précisément les œuvres jouées à l’époque durant la cérémonie. C’est par un travail de recoupement d’indices (textes chantés, effectifs et types d’instruments mobilisés…) que Sébastien Daucé et l’ensemble Correspondances, avec l’aide du musicologue Thomas Leconte, sont parvenus à bâtir ce spectacle historiquement étayé mais laissant sans doute une place à leur sensibilité musicale propre à l’heure de concocter le programme. On y retrouve en effet le type de pages qu’aime la jeune troupe passionnée de polyphonies françaises du XVIIe, et des compositeurs qu’elle affectionne tout particulièrement : Moulinié, Boësset…

On reste donc en terrain connu pour l’ensemble, dont la démarche consiste justement – plutôt que de s’éparpiller comme d’autres à engranger les “tubes” du baroque au répertoire – à approfondir toujours plus un domaine très précis dans lequel il excelle. Gageons de la pertinence d’une telle approche et délectons-nous, une fois encore, de ces pages – souvent méconnues – issues de la littérature du Grand Siècle.

Le Sacre de Louis XIV – Jeudi 23 mai à 20h à la chapelle de la Trinité – www.lesgrandsconcerts.com


[Article publié dans Lyon Capitale n° 788 – Mai 2019]

à lire également
Le grand orgue Cavaillé-Coll de l’Auditorium de Lyon © David Duchon-Doris
Très à l’honneur ce mois de juin, le grand orgue de l’Auditorium exhibera ramage et plumage à l’occasion de plusieurs concerts, notamment pour le jeune public, et du concours international Olivier Messiaen.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut