Le Roi Carotte – Mise en scène Laurent Pelly © Blandine Soulage
Le Roi Carotte – Mise en scène Laurent Pelly © Blandine Soulage

Cabaret, opéra, théâtre… Spectacles et concerts de fin d’année à Lyon

Sélection de spectacles programmés à Lyon jusqu’aux derniers jours de décembre 2019. Strass et paillettes, poésie et magie, émotion et spiritualité, il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges.


CINÉ-CONCERT

Disney vintage à l’Auditorium

Ce spectacle (visible dès 5 ans) se propose de balayer en musique et en images les premiers films de Walt Disney, réalisés entre 1929 et 1939. Le Vieux Moulin, Les Trois Petits Cochons ou Le Vilain Petit Canard se verront soumis à l’exercice du ciné-concert pour le plaisir de tous. Une idée originale, qui sort des sentiers battus du fait de la relative rareté de ces Disney méconnus. (GM)

Samedi 21 à 11h et 15h et dimanche 22 décembre à 16h – à l’Auditorium


CIRQUE

Noël en famille avec Imagine

Le cirque Imagine revient avec un tout nouveau spectacle qui conjugue à merveille les arts du cirque et la féerie de Noël. Sous le grand chapiteau du cirque Imagine, le Père Noël se fait le conteur d’une merveilleuse histoire construite autour de tableaux tantôt poétiques tantôt spectaculaires avec des numéros de cerceau aérien, de trapèze ballant, de mât chinois, de danse, de jonglage, d’acrobatie, de clowns… Le tout exécuté par des artistes de plus de vingt nationalités différentes. Au programme, deux heures de féerie, d’audace, de créativité, d’humour et de poésie pour le plaisir de toutes les générations. (AM)

Du 21 décembre au 5 janvier
– sous le grand chapiteau du cirque Imagine au Carré de Soie (Vaulx-en-Velin)


OPÉRA

Le Roi Carotte

Offenbach encore et toujours. C’est que le public plébiscite et en redemande. Qu’à cela ne tienne, l’Opéra de Lyon remet le couvert et nous ressort cette production de 2015 au succès assuré. Efficacité loufoque propre à Offenbach, partition alléchante…, Le Roi Carotte paraît taillé pour les honneurs. Sans compter la présence à la mise en scène du duo Laurent Pelly et Agathe Mélinand, pour encore davantage de retentissement. Un spectacle de circonstance en cette période de festivités. (GM)

Du 13 décembre au 1er janvier – à l’opéra de Lyon


COMÉDIE MUSICALE

The Pajama Game

The Pajama Game © Michel Cavalca
The Pajama Game © Michel Cavalca

Jean Lacornerie poursuit son exploration du répertoire de Broadway (on se souvient de son West Side Story). S’il entend bien proposer un spectacle joyeux et convivial, il n’empêche que ce sont les rapports sociaux, et même la lutte des classes, qui forment la trame de cette comédie (écrite en plein maccarthysme) – des sujets jusqu’alors tabous dans ce type de répertoire populaire. Le livret de Richard Bissel et George Abbott évoque en effet les amours contrariées d’un patron et d’une ouvrière dans une usine de confection de pyjamas au fin fond de l’Iowa. Tandis qu’une grève éclate et que doivent être absolument tenus rendement et cadence infernale… Côté musique, les chansons et les arrangements sont signés par Richard Adler et Jerry Ross, deux pointures du Broadway des années 1950. Gérard Lecointe, le directeur du théâtre de la Renaissance, en assure la direction musicale. (CM)

Du 18 au 29 décembre au théâtre de la Croix-Rousse


CONCERTS

Chœur d’enfants

Comme chaque année, le calendrier de l’Avent se voit émaillé du traditionnel concert de Noël de la maîtrise de l’Opéra de Lyon. L’occasion d’entendre ce très jeune chœur de chanteurs et chanteuses (certes en herbe mais surentraînés) nous ravir de leurs timbres angéliques en interprétant quelques fleurons de la littérature pour voix a capella, sous la direction de la cheffe Karine Locatelli. (GM)

Samedi 21 décembre – à l’église Saint-Bonaventure (Lyon 2e)

Offenbach pour le Nouvel An

Spectacle de fin d’année rime souvent avec “grand public” et légèreté. Les programmateurs de concerts l’ont bien compris et c’est chaque année un compositeur français qui resurgit tel “l’homme de la situation” : Jacques Offenbach. Frivole, décomplexé, mondain et truculent, l’opéra-bouffe en version française et son dérivé l’opérette n’ont pas de secret pour cet amuseur public doublé d’un compositeur à succès. C’est un florilège de ses airs célèbres, ensembles et morceaux orchestraux qui constituera cette année le menu du concert du nouvel an de l’Auditorium. Dirigé par Andrea Molino, l’ONL s’adjoindra les services de la soprano Measha Brueggergosman, ainsi que de la diva nationale Véronique Gens. (GM)

Dimanche 29, lundi 30 et mardi 31 décembre + mercredi 1er janvier – à l’Auditorium

Fred Radix, le siffleur

Si vous êtes amateur de musique classique et curieux de spectacles inédits, c’est au Sémaphore d’Irigny qu’il faudra vous rendre le 20 décembre. Fred Radix, alias le Siffleur, ose casser les codes, pourtant bien solides, de la musique classique. Virtuose du sifflet, c’est accompagné de son quatuor à cordes qu’il interprète, ou plutôt siffle, les plus beaux airs de classique, de Mozart à Bizet, en passant par Schubert et Satie, ainsi que quelques incontournables mélodies de musique de film. (CM)

Vendredi 20 décembre – au Sémaphore (Irigny)


THÉÂTRE

Home, la maison de Geoff Sobelle

Home, de Geoff Sobelle © Hillarie Jason
Home, de Geoff Sobelle © Hillarie Jason

Invité d’honneur des Célestins en cette fin d’année, l’Américain Geoff Sobelle bâtit sur la scène du théâtre sang et or sa maison. Home, le nouveau spectacle de ce grand admirateur de Jacques Tati, Charlie Chaplin et Buster Keaton, lui permet l’édification d’une véritable maison sous vos yeux ébahis… Mais l’exploit n’est pas seulement scénographique : la demeure implantée sur le plateau est bel et bien habitée. Les comédiens viennent y vivre devant nous, puis se volatilisent, disparaissent en un instant. Laissent leur place à d’autres hommes et d’autres femmes, en un ballet minutieusement réglé. Des individus de générations, d’origines, d’apparences, de cultures et d’époques différentes. Des spectateurs se voient même conviés à les rejoindre dans ce spectacle entièrement visuel (pas un mot n’est échangé), au croisement du rire et du poétique. Home associe théâtre, danse, illusion et musique jouée en direct pour montrer comment un lieu de vie façonne le destin de ceux qui l’habitent.

Du 17 au 31 décembre – au théâtre des Célestins

Zaï Zaï Zaï Zaï, totalement foutraque !

Zaï zaï zaï zaï © François Goize
Zaï zaï zaï zaï © François Goize

À l’origine de Zaï Zaï Zaï Zaï, spectacle mis en scène par Paul Moulin et une joyeuse bande de comédiens – dont fit partie Blanche Gardin – du théâtre de l’Argument, il y a la bande dessinée éponyme de Fabcaro, multirécompensée dans son domaine. Le projet peut paraître foutraque, et il l’est, puisque les images de la BD ne sont pas projetées. Ce sont les nombreux interprètes sur scène qui font renaître l’univers rageur du livre. Ils sont alignés derrière des tables sur lesquelles sont posés des micros et divers accessoires. Dans ce dispositif de fiction radiophonique en public, ils font revivre l’histoire de Fabrice, un homme en fuite, devenu l’ennemi public numéro un après avoir été dans l’impossibilité de présenter sa carte de fidélité à la caisse d’un supermarché. Foutraque, on vous dit ! (CM)

Du 18 au 29 décembre – au théâtre des Célestins

En lien avec ce spectacle, les Célestins se mettent aux couleurs de la BD. Au programme : spectacle (Les Carnets de Cerise), rencontres-dédicaces avec des auteurs, ateliers pour petits et grands, exposition (Badass, vue à Lyon BD en juin dernier), espace de lecture…


CABARET

Grande revue (burlesque) du réveillon au Rideau Rouge

Dans la grande lignée des spectacles d’effeuillage à l’américaine, la troupe du Burlesque Klub dévoile toutes les facettes du burlesque avec des numéros poétiques, drôles ou kitsch. Terme emprunté par les Américains pour désigner des spectacles coquins inspirés des cabarets parisiens, le burlesque connut ses heures de gloire à la fin du XIXe dans les side shows des cirques ambulants, puis entre les années 1920 et 1960 avec le règne de la pin-up. Remis au goût du jour dans les années 1990 sous le nom de new ou neo burlesque, il devient un art pluriel et féministe avec des performances comiques, poétiques ou engagées. Le spectacle met en scène des femmes et des hommes jouant de leur corps avec suggestion et glamour, au cœur d’une esthétique rétro qui aime les plumes et les paillettes. Le Cabaret Burlesque, que l’on a pu voir à Mions fin novembre, revient à Lyon pour une revue spéciale réveillon le 31 décembre. (AM)

Mardi 31 décembre – au complexe de la Ficelle

Dîner Prophecy à Anse

Pendant les fêtes, le cabaret Voulez-Vous déploie plusieurs spectacles pour enfants et adultes. Le réveillon de la Saint-Sylvestre sera particulièrement émouvant autour d’un dîner avec le spectacle Prophecy qui réunit danseurs, chanteurs et acrobates dans un grand show nouvelle génération transcendé par des effets spéciaux bluffants. Le public sera projeté dans l’univers fantastique de la planète Nogah, condamnée à disparaître. Pour ses habitants, les Phaos, le temps presse et ils doivent sauver leur monde. Un couple d’élus sera chargé de porter l’élixir de lumière à leur divinité tout en parcourant un chemin fait d’épreuves à surmonter…

Mardi 31 décembre – au cabaret Voulez-Vous (Anse)

Féerie(s) au Lyon Rouge

Le cabaret de Brignais propose pour cette fin d’année La Féerie de Noël, un conte musical conçu pour les enfants (et les parents). Sous forme d’un voyage fait de magie et d’illusionnisme, ils pourront découvrir des personnages extraordinaires tout en relevant des défis qui les emmèneront à la rencontre du Père Noël. Toute l’année, y compris pendant les fêtes, Le Lyon Rouge déroule également La Féerie des perles, un spectacle dans la plus pure tradition du cabaret, avec une meneuse de revue, des danseurs, un illusionniste… À l’issue du dîner, les spectateurs sont emportés dans un tourbillon de plumes, strass, paillettes, magie et grande illusion, sans oublier le célèbre french cancan !

Jusqu’au 29 décembre (pour la Féerie de Noël, la Féerie des perles est jouée jusqu’au 21 juin) – au Lyon Rouge (Brignais)


[Sélection issue du hors-série hiver de Lyon Capitale]

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut