Expositions janvier 2019 (Montage Lyon Capitale)
Article payant

Ça ouvre, ça ferme, ça continue : les expositions à voir en janvier à Lyon

Notre premier itinéraire d’expos 2019 part de la nouvelle galerie de la rue Burdeau pour s’aventurer de l’autre côté du périphérique et même d’est en ouest, à Grenoble et Roanne. Mais si vous ne l’avez pas vue, commencez par la dernière et filez à Saint-Étienne : le 7, comme pour la rétrospective Bernar Venet au MAC, il sera trop tard.


Du neuf rue Burdeau

Paul Ripoche, venu du musée de Gravelines (musée de l’estampe et du dessin original), a ouvert une galerie rue Burdeau où il présente des petits formats de Muriel Moreau et de Didier Hamey avant d’autres choix dans ce type d’expression plastique. Un peu plus loin, à la Galerie 48, “Réflexions” est montrée dans le cadre de “Japonismes 2018”, avec Mieko Tadokoro et quinze images de ses séries de sténopés aux multiples réflexions : des reflets dans l’eau, des liens entre objets et paysages, des effets de miroir… Le sténopé étant un dispositif optique très simple qui permet d’obtenir un appareil photographique dérivé de la camera obscura, la longueur du temps de pose du sténopé est une invitation à la réflexion sur une photographie précieuse face à l’image numérique. De son côté, Motoko Tachikawa travaille depuis deux ans sur le projet “Unwanted Plant” (à voir du 24 janvier au 2 mars). Des images de plantes déracinées sont la source de sa réflexion et de son inspiration pour une série de grands tableaux ainsi que des livres d’artiste.
Motoko Tachikawa – Unwanted Plant.
Motoko Tachikawa – Unwanted Plant.
Non loin de là, dans la récente galerie 25 Capucins, “Je commençais à avoir un comportement bizarre” est une exposition décalée de Gérald Panighi. Quelques taches d’huile, un vieux papier, un dessin tiré des tréfonds d’un vieux bouquin, rien ne semble troubler le regard du spectateur. Néanmoins, par-delà l’évidence formelle, s’impose, large et grave, une phrase réduite à quelques mots qui vient percuter irrémédiablement la quiétude plastique de l’œuvre.

Il vous reste 80 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
street art lyon
Lyon Capitale a sélectionné pour vous quelques expositions à aller voir à Lyon à la rentrée. Des jeux de société de nos ancêtres à la lumière, en passant par le street art beaujolais, il y en a pour tous les goûts.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut