Le Périscope

Nuits Sonores : un "parc d’échos" pour faire planer le public

Le Périscope accueille ce soir un dispositif qui immergera complètement les auditeurs. Au programme, du Pink Floyd et du Tod Dockstader.

Ce vendredi 15 mai au soir, les festivaliers des Nuits Sonores pourront vivre une expérience audio étonnante. Au Périscope, à Perrache, ils pourront plonger dans de la "musique électroacoustique spatialisée" grâce à un acousmonium. Comprendre : 10 enceintes positionnées en cercle entoureront le public, qui bénéficiera ainsi d’un système d’écoute à toutes épreuves.

Et quoi de mieux pour nager dans les ondes qu’un monument de la musique psychédélique ? La chanson "Echoes", présente sur l’album Meddle de Pink Floyd, sera le clou du spectacle.

C’est la maison de disque lyonnaise Die Pod Die qui organise l’évènement. Elle s’est fait une spécialité d’immerger les auditeurs dans la musique en misant sur des dispositifs qui rendent hommage aux enregistrements des artistes. Sur le site internet de Die Pod Die, on trouve ces mots, comme une devise : "Prendre le temps d’apprécier la musique pour ce qu’elle doit être  : un vecteur d’émotions qui font naître des passions, scarifient les cerveaux et peuvent changer les vies." La maison privilégie donc les écoutes d’albums entiers, pour rendre hommage à l’œuvre telle qu’elle a été pensée dans son intégralité. Elle a aussi recours aux vinyles et à la technologie hi-fi, pour lutter contre les formats type MP3, moins qualitatifs.

Ce soir, avec Pink Floyd, la chanson "Luna Park" de Tod Dockstader sera "spatialisée en temps réel" par le collectif J.E.M.

Die Pod Die Lyon #5 : Parc d’échos électroacoustiques. Au Périscope, 19h, gratuit.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut