Léonard Slatkin à l’ONL : la force tranquille

Après de multiples venues à l'Auditorium en tant que chef d'orchestre invité, Leonard Slatkin succédera courant 2011 à Jun Märkl au poste de directeur musical de l'Orchestre National de Lyon. Le Maestro américain a été présenté à la presse cette semaine et c’est tout en charme et charisme avec une habileté de gentleman qu’il a affirmé que le seul responsable de la programmation musicale, ce sera lui...

« Désormais nous pensons à l’avenir », voici la formule que Georges Képénékian, l’adjoint à la culture, et Laurent Langlois, le directeur général de l’Auditorium, ont martelée à la presse pour faire fi des problèmes qui agitent l’Auditorium actuellement. Un futur que Leonard Slatkin voit grand pour l’Orchestre National de Lyon et il est vrai qu’on peut l’imaginer radieux tant le dernier concert 100 % Rachmaninov où Slatkin a dirigé l’ONL fut une réussite. Le chef, à l’image de Jun Märkl, semble avoir la confiance des musiciens et son nom se murmurait depuis longtemps pour lui succéder.

Du sang neuf dans les veines de la programmation

« Je trouve à Lyon un réel désir de faire de la bonne musique. Tout le monde recherche aussi à passer à un niveau supérieur », a expliqué Leonard Slatkin dans un anglais raffiné et élégant. Calme et serein, le chef américain a insisté sur sa volonté d’élargir le répertoire de l’orchestre et notamment de s’aventurer sur le terrain de la musique contemporaine et du jazz. « Je souhaite que l’ONL soit le plus souple possible », évoque-t-il en précisant que la musique française demeurera une des voies avec Debussy et Ravel mais aussi qu’il tâchera de ressusciter un répertoire moins grand public comme celui de Jean-Philippe Rameau ou Jean Roger-Ducasse. Le maestro a fini sur une note d’humour avec une métaphore footballistique, il travaillera évidemment en équipe avec Laurent Langlois, notamment pour les contingences financières et les conseils sur le public. Malgré la situation actuelle, Leonard Slatkin est apparu étonnamment à l’aise comme déjà assis dans sa position de directeur musical de l’Orchestre National de Lyon. Les rôles semblent enfin clairement définis si ce n’est sur papier au moins dans la stratégie de communication.

à lire également
L'aqueduc du Gier
Le dossier de l'aqueduc du Gier, qui nécessite un important de travail de restauration, a été retenu parmis les 14 projets prioritaires du loto du patrimoine supervisé par Stéphane Bern. L'aqueduc du Gier fait désormais partie des 14 monuments historiques à sauver en priorité par Stéphane Bern. Le présentateur télé s'est vu confier la mission […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut