Police
Police © Romane Thevenot

Villeurbanne : le déclenchement d’une alarme intrusion sème la confusion à l’école Albert Camus

Ce mardi 13 septembre, le déclenchement "intempestif" d’une alarme intrusion a fait souffler un vent de panique à l’école Albert Camus, nécessitant l’intervention des forces de l’ordre. Un parent d’élève a été interpellé. 

Scène de grande confusion ce mardi 13 septembre à l’école Albert Camus de Villeurbanne. En milieu d’après-midi, une vidéo partagée sur les réseaux sociaux faisait état d’une tentative de prise d’otages au sein de l’école, avant que Lyon Mag ne relève qu’il s’agissait en réalité du déclenchement d’une alarme intrusion au sein du groupe scolaire. Une information que nous avons pu nous faire confirmer et préciser par la ville de Villeurbanne et la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) du Rhône. 

L’alarme anti-intrusion se serait déclenchée à 11h35 au sein de l’école maternelle Albert-Camus, avant que par "propagation" celle de l’école élémentaire mitoyenne ne se déclenche à son tour, entraînant un signalement de l’incident au 17 par les chefs d’établissements pour demander l’intervention de la police. Des équipages de police municipale et nationale ont alors été dépêchés sur place pour sécuriser les bâtiments où les enfants avaient été confinés, "comme l’impose le protocole de sécurité", précise la Ville. 

Un parent d'élève interpellé après avoir voulu défendre ses enfants

Les enfants ont ensuite pu être évacués au fur et à mesure de l’avancée des forces de l’ordre dans l’établissement et des "recherches négatives" liée à la procédure de "levée de doute". "Après une recherche minutieuse à l'intérieur de l'établissement, aucun intrus n'était trouvé, laissant ainsi penser à un déclenchement intempestif", nous a précisé la DDSP. 

L’incident ne s’arrête toutefois pas là. Alors que de nombreux parents s’étaient rassemblés devant le groupe scolaire durant l’intervention, un père de famille dont les deux enfants étaient confinés dans l’école a tenté de pénétrer dans l’établissement armé de deux couteaux "pour les défendre et en découdre avec un éventuel intrus, les pensant en danger", selon nos informations. Il a finalement été interpellé par le spolier en intervention et placé en garde à vue, avant que tous les enfants ne retrouvent leurs parents sur les coups de 13 heures. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut