Cycliste sur les berges du Rhône. @WilliamPham
Article payant

Vélotafeur : se passer de la voiture pour aller travailler






De plus en plus de Lyonnais vont au boulot à vélo. Quatre d’entre eux nous racontent leur quotidien.






Marion

“L’hiver, je prends plus facilement le vélo électrique”

Il y a ceux qui transpirent sur les pédales pour boucler leur vélotaf. Et puis il y a les grands sportifs, pour qui le trajet en deux-roues ressemble presque à une récupération après de dures séances d’entraînement.

La championne d’ultra-trail Marion Delespierre a fini 2e sur le podium du Grand Raid de la Réunion, une course de 170 km qui traverse l’île montagneuse du sud au nord avec 10 000 mètres de dénivelé au menu. Médecin du sport, elle travaille à la clinique de La Sauvegarde dans le 9e arrondissement de Lyon. Le matin, elle quitte donc son domicile à Collonges-au-Mont-d’Or pour un trajet vallonné qui traverse les communes de Saint-Didier-au-Mont-d’Or et Champagne-au-Mont-d’Or pour un total de 10 km.

Mais il y a forcément des jours moins faciles en vélotaf. Même pour les athlètes. “J’ai toujours aimé faire du vélo pour aller travailler, même si l’hiver c’est plus difficile. Pendant cette période, je prends plus facilement le vélo électrique comme ça je n’ai pas besoin de me changer quand j’arrive. En plus, j’ai acheté récemment un véhicule électrique et j’ai moins de scrupules à prendre la voiture si le temps est mauvais”, confie Marion Delespierre. En novembre prochain, elle participera aux championnats du monde de trail running en Thaïlande. Et sa préparation physique se fera aussi sur le vélo.




 






Il vous reste 0 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut