La librairie Diogène dans le Vieux-Lyon. DR

Une librairie du Vieux-Lyon menacée de fermeture, la mairie et les Lyonnais se mobilisent

La librairie Diogène, située dans le Vieux-Lyon depuis plus de 50 ans, est menacée.

"C'est un lieux unique, magique" ; "Cette librairie fait partie du patrimoine vivant du Vieux-Lyon". Sur le site Change.org, les Lyonnaises et Lyonnais sont presque 10 000 à avoir apporté leur soutien à la librairie Diogène, menacée de fermeture.

Née il y a plus de 50 ans, elle est l'une des plus ancienne librairie indépendante de Lyon et l'une des "plus importantes bouquineries de France", assure Laurent Deboeuf, un des trois actionnaires de Diogène. En 2018, l'immeuble du 29, rue Saint-Jean, est racheté par le groupe Maïa.


"On estime que nous sommes plus qu'un simple commerce, on fait partie du patrimoine du Vieux-Lyon",
Laurent Deboeuf, un des actionnaires de la librairie Diogène


Un nouveau local ?

Ce dernier a alors initié une procédure d'éviction afin de reprendre les locaux de la librairie pour y implanter ses propres activités. "Nous ne trouverons jamais l'équivalent de nos locaux actuels, situés dans un prestigieux immeuble du XVe siècle et dans le quartier historique du Vieux-Lyon", déplorent-ils.

Si la possibilité de rester dans ces locaux s'avérait définitivement compromise, l'équipe de Diogène espère trouver un lieu "qui offre un grand espace en centre-ville".

Reste que changer de local nécessite de "mobiliser des fonds dont nous ne disposons pas", précise la librairie, engagée dans une bataille juridique depuis 2018. "On estime que nous sommes plus qu'un simple commerce, on fait partie du patrimoine du Vieux-Lyon", ajoute Laurent Deboeuf

La Ville s'empare du sujet

Son objectif : obtenir les indemnités que doit tout bailleur mettant fin à un bail. Par ailleurs, même en cas de victoire juridique, les trois actionnaires ne disposeraient que de six mois pour trouver un nouveau local. La librairie en appelle donc à la mobilisation des Lyonnais et demande que "la mairie centrale considère notre situation et mesure la signification de notre éventuelle disparition".

Ce lundi 9 janvier, l'adjointe à la culture, Nathalie Perrin-Gilbert, a rencontré les propriétaires de la librairie pour leur assurer son soutien. "La Ville va contacter le nouveau bailleur pour essayer de trouver une solution, confie Laurent Deboeuf. Et d'ajouter : On va dire que la parole de la mairie a plus de poids que la nôtre."

Contactée pour évoquer le sujet, la Ville de Lyon n'a pas répondu à nos sollicitations. Si la situation n'évolue pas, les actionnaire de ce lieu emblématique du Vieux-Lyon n'hésiterons pas à "élargir la mobilisation" prévient Laurent Deboeuf.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut