La salle du conseil de la métropole © Lyon Capitale

Un groupe d'opposition dépose un recours en justice, les écologistes accusés d'inaction climatique

Le groupe d'opposition à la Métropole de Lyon "Inventer la Métropole de demain", a déposé un recours en justice pour faire annuler le budget 2022 de la Métropole de Lyon. Le groupe centriste a déposé un recours pour dénoncer "l'imposture environnementale des écologistes". Explications.

"Incompétence", "amateurisme", "tartufferie", les membres du groupe d'opposition "Inventer la Métropole de demain" à la Métropole de Lyon, le groupe de l'ancien maire de Lyon et président de la Métropole de Lyon Gérard Collomb, n'ont pas de mots assez forts ce mardi afin d'expliquer leur action en justice pour faire annuler le budget 2022 de la Métropole de Lyon. Ils ont déposé un recours ce mardi 22 mars devant le tribunal administratif de Lyon contre donc le budget de la Métropole, voté le 24 janvier 2022 lors du conseil métropolitain.

Pour résumer, les membres du groupe d'opposition présidé par Louis Pelaez accusent la majorité écologiste à la Métropole de Lyon d'"imposture" et de négligence en matière... climatique.

Pour justifier leur recours devant la justice, les conseillers métropolitains du groupe Inventer la Métropole de demain (11 membres sur 150 élus en tout) s'émeuvent du rapport développement durable 2021, un document obligatoire avant le vote de chaque budget depuis 2011. Ce document est obligatoire depuis le Grenelle de l’environnement, il est censé détailler les actions de la collectivité en terme de lutte contre le changement climatique, la préservation de la biodiversité. Il doit également donner un bilan chiffré des objectifs à atteindre.

"Jamais nous n'aurions pu penser que les Verts ne présenteraient pas de rapport développement durable digne de ce nom"

Le groupe "Inventer la Métropole de demain" s'émeut d'un rapport au rabais, sans ambition. "Jamais nous n'aurions pu penser que les Verts ne présenteraient pas de rapport développement durable digne de ce nom", s'exclament Louis Pelaez, Nicole Sibeud et Christophe Geourjon, pour les élus du groupe Inventer la Métropole de demain. "Dès qu'on gratte le vernis de leur communication axée sur l'urgence environnementale, on se rend compte que les Verts ne font en fait rien de plus que ce qui était déjà prévu dans la trajectoire de transition écologique de la Métropole (de la majorité précédente)", ajoute-t-ils.

"Je m'attendais à une révolution en matière écologique", explique Christophe Geourjon, élu métropolitain, "mais ils sont juste dans la continuité du mandat précédent". "Leur objectif, ce n'est pas l'écologie, c'est d'imposer leur mode de vie aux Grands Lyonnais", raille Louis Pelaez, le président de ce groupe d'opposition, qui critique le "dilettantisme" de la majorité écologiste sur ce rapport de développement durable.

"Dans l'hypothèse où le budget aurait été adopté sans qu'au préalable ait été présenté le rapport sur la situation en matière de développement durable ou si le contenu de ce rapport n'était pas conforme aux prescriptions réglementaires, l'information des élus n'apparaît pas suffisante et la délibération sur le budget peut faire l'objet d'une annulation", estiment les élus qui portent ce recours judiciaire. Un tel recours peut aller, d'ici 18 mois - 2 ans, jusqu'à l'annulation du budget 2022 et donc l'obligation pour la Métropole de relancer le processus budgétaire.

"Une démarche symbolique pour mettre le doigt sur l'amateurisme des écologistes"

"Notre objectif n'est pas de paralyser le fonctionnement de l'institution, le recours n'est pas suspensif", ajoutent les élus. Les élus de ce groupe d'opposition reconnaissent "une démarche symbolique" pour faire annuler ce budget 2022, "pour mettre le doigt sur l'incompétence, l'imposture, la publicité mensongère et l'amateurisme des écologistes", dixit Louis Pelaez, en allant attaquer les écologistes sur leurs thèmes forts.

"Les écologistes ont menti aux Grand Lyonnais. Soit ils ont menti pendant la campagne en expliquant que l'action de leurs prédécesseurs n'était pas assez ambitieuse. Soit ils ont menti en promettant une révolution environnementale qu'ils ne mettent pas en oeuvre à ce jour. Leur concept du dernier mandat pour le climat n'était qu'un leurre électoraliste", conclut les élus du groupe Inventer la Métropole de demain.

Les explications de la Métropole de Lyon

Interrogée ce mardi soir, la Métropole de Lyon indique à Lyon Capitale que "pour l'instant, le tribunal ne nous a pas notifié de ce recours" (mardi 22 mars à 17h). "On n'en a pas connaissance officiellement, on a juste vu les papiers dans les médias". "Nous attendons de connaître les griefs qui nous sont reprochés pour pouvoir répondre", précise à Lyon Cap' la Métropole de Lyon.

Sur le fond, la Métropole de Lyon explique qu'une délibération a bien été débattue et votée sur ce sujet le 13 décembre 2021, précisant qu'il y a eu pour ce rapport, cette année, un changement de format et d'appellation, et qu'il s'appelle désormais "transition et résilience" et non plus "développement durable".

---

Retrouvez aussi :

Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge de la voirie et des mobilités actives, est l'invité de 6 minutes chrono ce mardi 22 mars, la quotidienne de Lyon Capitale.

Il évoque le projet d'apaisement de la Presqu'île de Lyon.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut