mâchon resistance
Un « mâchon de la résistance » a été organisé dans plusieurs commerces de Lyon. (@NC)

Travaux en Presqu'île : la Métropole de Lyon défend une adaptation "nécessaire"

Alors qu'un collectif de commerçants et de riverains demande l'arrêt des travaux en cours en Presqu'île de Lyon, la Métropole défend une adaptation "nécessaire" au changement climatique.

Ce mardi, la Métropole de Lyon présentait à la presse les chantiers réalisés sur l'ensemble du territoire tout au long de l'été, et notamment en Presqu'île. Renouvellement du réseau d'assainissement de la rue de la Barre, travaux de réfection quai Saint-Vincent, ou encore requalification de la rue Émile Zola, ces chantiers, "le temps des travaux, ont un impact négatif sur les commerçants" a reconnu Jean-Charles Kohlhaas, vice-président de la Métropole en charge des déplacements.

Lire aussi : Le collectif des Défenseurs de Lyon adresse une lettre ouverte à la Ville

"Végétaliser les rues commerçantes est une adaptation nécessaire pour apporter de la fraîcheur, cela conditionne l'attractivité de ces lieux"
Fabien Bagnon, vice-président de la Métropole de Lyon en charge des mobilités
Tweet

Depuis plusieurs semaines, le collectif des défenseurs de Lyon, constitué de commerçants et de riverains, multiplie les actions pour demander l'arrêt des travaux en cours dans l'hypercentre et appelle l'exécutif métropolitain à dialoguer. Ils déplorent une perte de chiffre d'affaire liée, selon eux, aux travaux en cours et au projet global des écologistes de Zone à trafic limitée en Presqu'île.

"Une rencontre est en train d'être calée avec ces commerçants, nous sommes à leur écoute", assure ainsi Béatrice Vessiller, vice-présidente en charge de l'urbanisme. Le vice-président en charge notamment des mobilités, Fabien Bagnon, a par ailleurs indiqué s'être rendu à plusieurs reprises rue Émile Zola pour échanger avec les commerçants impactés par les travaux. "Nous faisons tout pour maintenir l'accessibilité des commerces", précise-t-il.

"Il y a un enjeu législatif qui dépasse la Métropole"

Et d'ajouter : "Il faut remettre ces modifications du centre-ville en perspective avec le réchauffement climatique. Végétaliser les rues commerçantes est une adaptation nécessaire pour apporter de la fraîcheur, cela conditionne l'attractivité de ces lieux. Les centres commerciaux eux ont la climatisation."

Le vice-président Jean-Charles Kohlhaas a de son côté tenu à rappeler que "l'ensemble des commerces ont une baisse importante de chiffre d'affaires au niveau national, notamment sur les vêtements et ce n'est pas lié à des travaux. Il y a un enjeu législatif qui dépasse la Métropole, notamment sur la concurrence déloyale sur des plateformes en ligne".

Lire aussi : "Presqu'île à vivre" : 15 rues seront piétonnisées à Lyon d'ici 2025

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut