Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

Transports à Lyon : non, "le métro E n'est pas abandonné" clame le président du Sytral, Bruno Bernard

Non, "le projet du Métro E n'est pas abandonné" clame Bruno Bernard, le président du Sytral, alors que plusieurs élus de Lyon et de l'ouest lyonnais s'inquiètent... Jeudi 20 mai, une dizaine de maires de l’ouest lyonnais, tous favorables au métro E, se sont réunis pour défendre le projet de ligne E mais aussi pour dénoncer  "un piège" du président du Sytral, qui veut selon leurs termes "mettre en concurrence les territoires".

Le Sytral a annoncé une grande consultation publique à l'échelle de la Métropole de Lyon à l'automne 2021 pour débattre de 4 projets de lignes de métro à Lyon. Mais les maires directement concernés par ces hypothétiques futures lignes de métro ne veulent pas tomber "dans le piège de la guerre des métros", selon eux, tendu par le président du Sytral et de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard.

Lire le reportage complet de Lyon Capitale ici

"Il faut sortir du piège de la guerre des métros. On ne veut pas tomber dans ce travers, dans ce que veut le Sytral et le président de la Métropole. En gros c’est "dansez devant moi et celui qui dansera le mieux obtiendra peut-être la possibilité d’avoir le métro" ", explique notamment Philippe Cochet, le maire LR de Caluire-et-Cuire, président du principal groupe d’opposition (de droite) à la Métropole de Lyon.

Ce samedi, le président du Sytral (qui est aussi président de la Métropole de Lyon), leur répond : "le projet du Métro E n’est pas abandonné, explique Bruno Bernard. La responsabilité du SYTRAL, en tant que futur établissement public local, est de permettre la priorisation d’un ou plusieurs projets en fonction des besoins de mobilité des territoires et des possibilités de financement. J’ai souhaité que toutes les communes, tous les acteurs socio-économiques et tous les citoyens du territoire métropolitain puissent s’exprimer et partager les enjeux sur l’évolution du réseau de Métro. Il s’agit d’investissements de plusieurs milliards d’euros qui engagent sur 20 ans et qui nécessitent un débat serein. Nous en avons besoin pour dégager un consensus et trouver les financements nécessaires. Organiser un débat de cette ampleur est inédit, je suis serein et donne rendez-vous aux habitants à la rentrée".

"Cette consultation, innovante et volontaire, abordera 4 projets identifiés comme étant les plus pertinents à déployer d’ici 2030 parmi lesquels figure la ligne E. Les études menées en préparation de la consultation, ont pour objectifs d’objectiver les quatre projets de métro en termes d’infrastructures, de desserte, de fréquentation, de coûts et de financement, en lien avec les besoins de mobilité identifiés à l’échelle métropolitaine tout tenant compte du développement urbain engagé et futur", poursuit le Sytral.

Véronique Sarselli, la maire LR de Sainte-Foy-lès-Lyon, ne croit pas à cette concertation. "Le métro E, c’est une concertation d’apparat. La seule volonté de M. Bernard, c’est de mettre en concurrence des territoires. Il n’a absolument pas compris ce qu’était une Métropole. Il n’a pas de vision. Il n'a aucune vision pour la Métropole de Lyon alors qu’il est à sa tête. Et en plus, il n’a aucun respect pour les territoires, il les met en concurrence. Monsieur Bernard a fait une grande conférence de presse pour son plan de mandat (en décembre dernier) et il est incapable de dire quelle est sa vision de l’aménagement du territoire", tonne-t-elle.

Lire aussi : Une nouvelle ligne de métro, ou pas, dans la Métropole de Lyon : les écologistes avancent "masqués"

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut