François Hollande © tim douet_022
© Tim Douet

Sondage présidentielle : pourquoi ils votent Hollande

“Quand bien même François Hollande ne serait pas un bon candidat, je voterais pour lui.”

Pour son numéro de février, Lyon Capitale a cherché à savoir qui sont les électeurs potentiels de François Hollande et ce qu’ils attendent de lui. L’institut de sondages OpinionWay les a interrogés sur leur positionnement politique, le Premier ministre qu’ils choisiraient, les changements qu’ils espèrent, comment ils voient le candidat… Et nous avons rencontré une dizaine d’entre eux pour en savoir plus sur la motivation de leur vote. Extraits.

Un choix de gauche plutôt que d’homme

54 % des sondés voteraient Hollande pour “soutenir la gauche” ou “soutenir le PS” qui “incarnent [leurs] valeurs” quand seulement 6 % choisissent “François Hollande en particulier” parce qu’ils l’apprécient. Les réponses au sondage réalisé par OpinionWay dessinent un portrait en creux du candidat, qui apparaît comme l’homme de l’alternance à défaut d’être celui de l’alternative.

Un nouveau style de gouvernance

François Hollande se veut un président “normal” ? Les électeurs de gauche adorent : pour 95 % des sondés, son élection suscite “tout à fait” ou “plutôt” des espoirs de changement sur “le style de gouvernance du président”.

“Que tout ce que Sarkozy a détruit soit reconstruit”

Les sympathisants socialistes ne rêvent pas de décrocher la lune. Ils attendent Hollande avant tout sur des symboles et sur les missions traditionnelles de la gauche : lutte contre les inégalités (95 %), éducation (94 %), protection sociale (93 %). Même l’emploi ou le pouvoir d’achat ne semblent pas être des critères déterminants du vote Hollande.

Portrait du candidat : “Il n’est pas…”

“Il n’est pas offensif, il saura rassembler.” “Hollande n’est pas un pantin qui gesticule. Il n’a pas un charisme irradiant, mais il a ses chances.” “Il n’en fera pas beaucoup et laissera les responsabilités à son Premier ministre. (…) chacun sera dans son rôle.” “Hollande ne va pas sauter partout pendant cinq ans.” Une sorte d’anti-Sarkozy.

Si “sincère” (95 %), “proche des gens” (94 %) et “à l’écoute” (96 %) sont les qualificatifs qui correspondent le plus à François Hollande d’après le sondage, les électeurs que nous avons rencontrés le définissent surtout par ce qu’il n’est pas. Cohérents avec ce qu’ils attendent de lui : les débarrasser de Nicolas Sarkozy.

Résultats complets, analyse de Bruno Jeanbart (OpinionWay), Bruno Cautrès (Cevipof), François Kalfon (“monsieur sondages” du PS) et Olivier Faure (conseiller de François Hollande), portraits d’électeurs et visite sur ses terres corréziennes… Un dossier réalisé par Paul Terra à lire dans Lyon Capitale, le mensuel, n° 708, en vente en kiosque et sur lekiosque.fr

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut