SNCF : l'ultimatum des syndicats au gouvernement

Réunis à Paris pour organiser leur riposte face au gouvernement, les quatre syndicats majoritaires de la SNCF ont indiqué attendre le 15 mars pour prendre une décision sur une potentielle grève. À Lyon, les cheminots voient se profiler un conflit de longue haleine, et des blocages soutenus.

L'intervention du Premier ministre annonçant la réforme de la SNCF par ordonnance est mal passée. Elle a fait immédiatement réagir les syndicats de cheminots, qui se sont réunis dans la capitale en début de semaine pour décider d'un plan d'action. Le verdict est à moitié tombé. Si la manifestation prévue le 22 mars à Paris est maintenue, il faudra attendre deux bonnes semaines avant d'en savoir plus sur d'éventuels blocages. Une chose est sûre, la machine syndicale s'est mise en branle. Une alerte sociale, prémices d'un préavis de grève, a été déclenchée à la SNCF et devrait contraindre la direction à engager des discussions avec les salariés. À Lyon, les syndicats sont prêts, et on sent bien qu'un plan de conflit d'ampleur sommeille dans les rangs des cheminots. "Vu la teneur du rapport Spinetta et l'intervention du gouvernement, on a l'impression que c'est la bataille ultime qui se profile", indique la CGT, pour qui l'attaque du statut de cheminot est une stigmatisation. "Il y a une vraie stratégie de stigmatisation du cheminot, qui serait fainéant et privilégié, alors que c'est faux", estime le syndicat. Deux semaines, un mois, deux mois… Tous voient se profiler une grève intense dans la durée. "La balle est dans le camp du gouvernement, il sait à quoi s'en tenir. Si l'exécutif n'a pas changé de discours d'ici au 15 mars, il y aura un dépôt de préavis de grève", assure Sud-Rail. Fin mars, début avril ou même, mai, personne ne sait encore quand les premières actions pourraient commencer. À la SNCF, près de 20 % des quelque 150 000 salariés sont syndiqués. Une force de frappe politique qui augmente, selon les syndicats, qui assurent que toucher au statut des cheminots a réveillé un certain nombre d'employés qui d'ordinaire refusent le conflit.

à lire également
Panneaux contre A45
Après l'abandon officiel du projet d'autoroute A45 par le gouvernement, la coordination des opposants au projet ont publié un tableau listant les avantages et les inconvénients de différentes alternatives pour ouvrir le débat. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut