Rodéo urbain

Rodéos à Lyon : 32 enquêtes ouvertes en 2021 dans la Métropole, 11 majeurs poursuivis par la justice

Les rodéos en motos se multiplient dans le centre-ville de Lyon et aussi dans la Métropole ces dernières semaines. Le parquet de Lyon indique ce jeudi que 32 enquêtes ont été ouvertes au cours du premier trimestre 2021 à la suite de rodéos. La mairie de Lyon travaille elle sur un projet de cellule "anti-rodéo".

"Face à la recrudescence des rodéos constatés sur la commune de Lyon mais également sur plusieurs autres territoires de l’agglomération lyonnaise, le procureur de la République de Lyon rappelle que la participation à un rodéo motorisé ou l’incitation à y participer, fait encourir à son auteur une peine de 1 an d’emprisonnement ainsi qu’une peine d’amende de 15 000 euros, indique le parquet de Lyon ce jeudi. Si les interpellations ne sont pas toujours possibles dans le temps de la commission de l’infraction, il doit être relevé que les faits de cette nature donnent lieu à l’ouverture d’enquêtes aux fins de rechercher et interpeller, notamment à l’aide de l’exploitation des caméras de vidéoprotection, leurs auteurs".

Lire aussi : Ils font des roues-arrières place Bellecour, la police n'intervient pas

Ainsi, 32 enquêtes ont été ouvertes lors de 1er trimestre 2021 à la suite de rodéos :

  • 18 ont débouché sur une identification de l’auteur des faits,
  • dont 11 majeurs qui ont été poursuivis en comparution immédiate

Ainsi, le 26 avril, un prévenu a écopé de 6 mois d’emprisonnement assortis d’un mandat de dépôt. Le 5 mars, un autre de 10 mois d’emprisonnement assortis d’un mandat de dépôt ou encore le 19 mars, un autre de 6 mois d’emprisonnement, outre la révocation d’un sursis antérieur à hauteur de 3 mois et 500 euros d’amende.

De son côté, la ville de Lyon continue de développer son projet de "cellule anti-rodéo". Annoncée en septembre 2020 par Mohamed Chihi, adjoint au maire de Lyon chargé de la sécurité, la cellule devait réduire les rodéos en allant saisir, lorsqu’elles sont stationnées, ces grosses motos. Contactée par Lyon Capitale, la mairie de Lyon expliquait mercredi que "le projet est toujours en travail mais rien de concret pour l'instant". Néanmoins, elle annonce avoir "renforcé la vigilance sur ce point avec la police nationale, la police municipale et le centre de vidéo supervision".

Lire aussi  : Sous les fenêtres de l'Hôtel de Ville, encore des rodéos à Lyon

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut