Photo de l’élevage par L214 – Éthique & animaux

Risque élevé de grippe aviaire dans la région : les volailles confinées dans 8 départements

Quarante-six départements français sont dans l'obligation de confiner leurs volailles pour éviter une épidémie de grippe aviaire. Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, huit départements sont concernés.

Les volailles n'échapperont pas au confinement. Le ministère de l'Agriculture a pris ce jeudi 5 novembre un arrêté demandant aux éleveurs de 46 départements français de confiner leurs volailles. Dans la liste, presque tous les départements de la région sont concernés : le Rhône, l'Ain, l'Ardèche, la Loire, la Haute-Savoie, la Savoie, la Drôme et l'Isère. Soit tout le centre et l'est de la région.

Ces mesures drastiques ont été prise en raison d'un risque jugé "élevé" de transmission de la grippe aviaire aux volailles de ces 46 départements par les oiseaux migrateurs. Cet été, des foyers de grippe aviaire sont apparus en Russie et au Kazakhstan et jusqu'aux Pays-Bas, en Allemagne et au Royaume-Uni.

D'après l'institut Pasteur, la grippe aviaire est une maladie particulièrement contagieuse, provoquée par des virus grippaux de type A comme le H5N1. En général asymptomatique chez les oiseaux sauvages, elle se révèle souvent mortelle dans les élevages. A tel point que la grippe aviaire est parfois surnommée "la peste aviaire" ou "l'Ebola du poulet".

Et pour les humains ? "A l’heure actuelle, dans tous les cas humains avérés de grippe aviaire, les personnes étaient en contact direct avec des volailles infectées et les très rares cas de transmission entre humains du virus H5N1 sont restés épisodiques, explique l'institut. Cependant, la menace est toujours réelle : la propagation de l’infection chez les oiseaux augmente la probabilité de l’apparition d’un nouveau virus grippal dans la population humaine."

Le virus H5N1 par exemple, présent en Asie, peut se transmettre de l'animal à l'homme. Comme pour le coronavirus, c'est le fait que ce virus soit nouveau qui peut le rendre si dangereux. La mémoire immunitaire de la population, construite au fil des épidémies, est inefficace contre les virus qu'elle ne connait pas. Santé publique France assure une veille régulière pour que les autorités puissent prendre rapidement les mesures nécessaires, en l'occurrence un confinement des volailles d'élevage dans les zones où le risque est jugé "élevé" pour éviter qu'elles ne soient contaminées par des oiseaux sauvages.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut