Rhône : 5 radars de feu parmi les plus actifs de France

Selon un palmarès établi par l’Express, 5 radars de feu du département font partie du top 50 des machines qui ont le plus flashé en France en 2012. À elles seules, elles ont permis de rapporter plus de 2M€ à l’État.

Le Rhône se distingue une fois de plus dans un classement… sans qu’on sache trop s’il faut s’en réjouir. 5 radars de feu rouge du département sont classés dans le top 50 de ceux qui ont le plus flashé en France en 2012. C’est du moins ce que révèle une enquête de l’Express, basée sur les chiffres du ministère de l’Intérieur, qui révèle entre autres, que la France compte 689 radars de feu rouge qui ont totalisé 1 185 762 flashs, pour un revenu estimé à 92 millions d’euros.

Le plus actif, situé vers le boulevard de la Villette à Paris, se déclenche environ 105 fois par jour.

Dans le Rhône, c’est le radar situé à l’angle du cours Lafayette et du boulevard des Brotteaux qui se déclenche le plus facilement (12e du classement national), avec 27 flashs quotidiens en moyenne pour un total annuel de 5 285 crépitements. À lui seul, il rapporterait 409 606 euros d’amendes.

À la 17e position, on retrouve l’appareil situé à l’angle du quai Claude Bernard et du pont de l’Université, qui prend 24 automobilistes par jour et rapporterait 494 395 euros par an. Le 26e radar se situe entre le quai Georges Clémenceau et la Montée des Forts, à Caluire-et-Cuire. Il se déclenche 18 fois par jour et rapporterait 491 217 euros à l’année.
À la 27e position, on trouve celui de Vénissieux, boulevard Ambroise Croizat et rue des Combats du 24 août 1944 avec 18 flashs par jour, en moyenne et une recette de 483 389 euros en 2012. Enfin, la 48e position, revient au radar placé à l’angle de la rue de l'Université et du quai Claude Bernard qui flashe 13 fois par jour et ne rapporte "que" 274 440 euros à l’État, chaque année.

Soit au total, 2 153 047 de revenus annuels grâce à ces "bons élèves" du département.

Malgré tout, l’efficacité des radars de feu sur la sécurité routière reste très relative, et leur rentabilité décroît très rapidement, ce qui explique les "bonnes places" des nouveaux radars dans ce classement. Initialement, 800 appareils devaient être installés d'ici la fin 2012. Puis seulement 700. Les onze dispositifs manquant devraient être mis en place, mais aucun autre radar de feu ne devrait être implanté en France en 2013.

-----------------------------------------------------------

*Précision : c’est le nombre de flashs quotidiens qui détermine le classement, certains radars ayant été installés au cours de l’année 2012. La moyenne des flashs quotidiens leur permet parfois de devancer des installations plus anciennes, affichant alors un nombre de flashs à l'année supérieur.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut