Régionales à Lyon : Gérard Collomb boycotte le meeting de Bruno Bonnell et Jean Castex

Après David Kimelfeld, c’est au tour de Gérard Collomb de prendre ses distances avec Bruno Bonnell, le candidat LREM aux régionales. L’ancien maire de Lyon ne sera pas du meeting lyonnais du député de Villeurbanne.

En début de semaine, Gérard Collomb, pionnier de l’aventure En Marche, s’était rendu à la séance de dédicace d’Édouard Philippe. Ce jeudi, l’ancien maire de Lyon va faire faux bond à son successeur : Jean Castex. L’actuel premier ministre s’est invité au meeting de Bruno Bonnell, le candidat LREM aux élections régionales. Un évènement auquel Gérard Collomb et les élus de son groupe qui avaient obtenu l’investiture LREM aux municipales et aux métropolitaines de 2020 n’assisteront pas. “Nous en avons informé le 1er ministre pour lui signifier que ce n’était pas par incivilité à son égard, mais pour exprimer notre déception face à une liste qui aurait dû être de rassemblement et qui a été l’exclusion de celles et ceux qui s’étaient présentés avec nous aux élections municipales et métropolitaines”, soutiennent Gérard Collomb, Yann Cucherat et Louis Pelaez.

Haines recuites

Lors de l’élaboration de ses listes, Bruno Bonnell, ancien proche de Gérard Collomb, a tenté de solder les haines recuites de la macronie lyonnaise. Il a ainsi récupéré Fouzyia Bouzerda, ancienne protégée de Gérard Collomb, ou Sarah Peillon, porte-parole de David Kimelfeld lors de la campagne des élections métropolitaines. En revanche, Bruno Bonnell n’avait pas donné suite à toutes les sollicitations, refusant ainsi de faire de la place à des candidatures comme celle de Yann Cucherat ou d’autres soufflées par Gérard Collomb et David Kimelfeld. “Ils voulaient recaser toutes leurs listes. Ce n’était pas possible”, expliquait-on dans l’entourage du député de Villeurbanne il y a quelques semaines.

 

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut