Quand Lime encourage l'utilisation de 4x4 pour recharger ses trottinettes

Les trottinettes électriques de Lime sont désormais présentes dans les rues de Paris, Bordeaux et Lyon. La recharge est assurée par des autoentrepreneurs qui sont invités à faire leur tournée en camion, camionnette, grande berline et 4x4.

Les trottinettes électriques Lime, en location sans station, sont arrivées en France. Même si elles sont de couleur verte, pour l’aspect écologique, on repassera. En effet, ces deux-roues doivent être rechargés le soir. Pour effectuer cette mission, Lime fait appel à des "Juicers", des personnes qui vont chercher les trottinettes sur le terrain et s’occupent de les charger chez eux grâce à un kit fourni. Comme tout modèle d’uberisation qui se respecte, les autoentrepreneurs peuvent postuler via un formulaire en ligne et gagner jusqu’à 130 euros par jours, selon Lime. Un montant à relativiser puisqu’il ne tient pas compte des charges à retrancher.

De 5 à 25 euros par trottinette récupérée 

Nos confrères de Numerama avaient déjà consacré un papier sur la question, indiquant que Lime rémunère les "Juicers" à la tâche, en fonction de la difficulté pour aller récupérer une trottinette. La grille tarifaire va ainsi de 5 à 25 euros. Par ailleurs, selon nos constatations, Lime invite ses "Juicers" à utiliser des véhicules dont certains seront prochainement interdits dans les rues de Lyon et Villeurbanne (lire ici). Sur la page destinée au recrutement, on peut lire : "Récupérer les trottinettes dont la batterie est faible ou à plat. Les ramener sur votre lieu de chargement en utilisant votre propre véhicule. Nous aimons particulièrement les camions, camionnettes, les 4x4 et les grandes berlines". Bref, pas les plus propres des conseils. Les autoentrepreneurs, n’ayant aucun lien hiérarchique avec Lime, peuvent utiliser le véhicule de leur choix, sans que la start-up ait un droit de regard sur les modèles ou émissions de gaz polluants. Cet encouragement reste cependant à contre-courant des pratiques actuelles. Contacté par Lyon Capitale ce mardi, Lime n’a pas encore donné suite à nos demandes. Après la multiplication des livreurs de repas en scooter et la disparition progressive de ceux à vélo (lire ici), l’uberisation continue de se décliner façon motorisée.

Lire aussi :  Vélo'v VS trottinette Lime, qui est le moins cher à Lyon ?

Vélo'v VS trottinette Lime, qui est le moins cher à Lyon  ?

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut