Sommaire du point sur Lyon

Quand Le Point pompe Lyon Capitale

Une du point sur Lyon  ()

Qu’est-ce qui différencie le plagiat de la libre circulation de l’information ? L’honnêteté intellectuelle, bien sûr : l’élégance minimale de citer ses confrères et d’ouvrir les guillemets. Aussi, quelle ne fut pas notre surprise, à Lyon Capitale, de constater que Le Point, dans sa livraison "Spécial Lyon" du jeudi 18 octobre 2012, reprenait 90 % des sujets déjà traités par notre titre ! 44 pages en fin de journal–plus d’autres articles dans l’édition nationale- pratiquement copiées-collées ! Le tout en réalisant le tour de force de ne pas nous citer une seule fois.

Les trois consœurs en charge du dossier –je ne les citerai pas, mais dans ce cas précis, c’est une élégance- se sont simplement contentées de "pomper" nos sujets, mais aussi (et c’est là l’inouï !) nos angles de traitement, nos analyses, exactement comme le feraient de mauvais élèves ou des élèves fainéants.

"Faut plus me la faire !"

Que les magazines nationaux soient à la remorque localement, alors même qu’ils affichent un souverain mépris envers la presse locale, souvent qualifiée d’obséquieuse envers les pouvoirs en place, ce n’est certes pas un scoop. Mais qu’un titre aussi prestigieux que Le Point fasse sa "une" en titrant "Lyon, les sujets qui fâchent", il fallait quand même oser…

Les lecteurs de Lyon Capitale n’ont pas manqué de relever ce recopillage et nous l’ont fait savoir, souvent sur un mode plus amusé qu’indigné. Quant à ceux du Point, dont je fais partie depuis de longues années, ils ont eu comme l’impression d’avoir déjà lu ces analyses. C’est le côté positif de l’histoire : après tout, on ne plagie que les bons auteurs et on ne relit que les bons ouvrages. Comme le chantait une certaine Lagrange, dans ce qui fut son seul tube : "J’ai vu des gens se prendre tellement au sérieux, Et d’autres qui sont pris pour des simples d’esprit… Faut plus me la faire !"

Sommaire du point sur Lyon  ()
à lire également
Lyon Capitale n°778, juin 2018 – la une
L’édito du mensuel – Pour la première fois, Lyon Capitale a reçu un courrier d’avocat… avant d’avoir écrit une ligne. Quelques semaines plus tôt, Olivier Ginon était pourtant tout à fait disposé à répondre à nos questions et à justifier notamment les avantages obtenus par la ville de Lyon pour son club de rugby. Entretemps, les révélations des “ristournes” qu’il a accordées pendant la campagne électorale à Emmanuel Macron ont manifestement changé la donne.
7 commentaires
  1. Sophie_Lyon - 26 octobre 2012

    Ouh les tricheuses !

  2. valou - 26 octobre 2012

    La presse parisienne... c'est assez honteux...

  3. nonmaiscepaspourdire - 26 octobre 2012

    Peut-être l'habitude de se faire dicter ce qu'il doivent penser ?

  4. christian - 26 octobre 2012

    Ils sont gonflés ! Mais nous on a nos éclaireurs, qui ne sont inféodés à personne, c'est clair !attitude qui,naturellement, leur joue des tours N'empêche que ceux là qui nous ont parlé avant tout le monde, de l'affaire Neyret, de l'affaire du chauffage urbain, de l'affaire du grand stade et de ses dessous (qui vont sans doute faire l'actualité sous peu), des drôles de choses au grand lyon dirigé par le baronnet, des indemnités volées dans la caisse publique par le Pt du Sytral, protégé par GEGE, etc.. etc.. etc.. contribuent au genre de presse qui est d'intérêt général, parce que sans faire allégence à quiconque a le seul souci d'informer (et ce après investigation) et non de colporter.BRAVO, continuez ainsi, la preuve : on 'essaye' de vous imiter mais comment faire mieux que vous ?

  5. croixrousse - 27 octobre 2012

    Vous vous attendez à quoi de la part de notre 'chère 'capitale au rabais ! Paris n'est pas une ville de commerce et de presse comme on peu l'attendre d'une ville aussi 'prestigieuse' pour les étrangers .Lyon elle à vue naître l'imprimerie en France, au moyen age elle était à elle seule pour 30% des finances de la France et concentrait 190 fabriques (manufacture) sur les 214 que comptait notre Pays ! La presse Lyonnaise (le Progrès en tête) a des lettres de noblesse avec la résistance et pour la petite histoire on lui doit la version définitive de Tannhäuser de Richard Wagner devant les critiques 'merdeuses' des journaliste Parisiens.Paris nous a même volé les Guignols mais à nous de résister et d'inventer !Comme le disait Albert Thibaudet repris par De Gaulle, si Paris est capitale de la France, Lyon est la capitale de la province! Hippolyte Léon Denizard Rivail (Allan Kardec) vient nous en aide ! Fred

  6. FOurs - 27 octobre 2012

    y'a aussi des lois pour cela, faîtes vous de la pub au niveau national !!

  7. guidoline - 1 novembre 2012

    Si vous ne donnez pas suite à 'l'affaire', cela se reproduira certainement. Faire du copié collé sur autant de pages est quand même fortement condamnable, non ? Le Point aurait pu tout simplement demander à l'un de vos journalistes d'écrire le dossier, cela aurait été plus clair.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut