Projet de téléphérique © Antoine Merlet / Simulation Lyon Capitale

Projet de téléphérique : près de 80 % des habitants du 2e arrondissement de Lyon seraient opposés selon une consultation

Le mairie du 2e arrondissement de Lyon a consulté ses habitants sur le projet de téléphérique qui fait tant débat entre Francheville et Lyon. Sur 1647 réponses à un questionnaire, 79 % des habitants du 2e arrondissement de Lyon sont opposés au projet.

Lyon Capitale a déjà réalisé de nombreux articles sur ce projet de transport par câble dans l'ouest lyonnais, qui pourrait relier Francheville à Lyon, en passant par Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière. La concertation doit officiellement être lancée le 15 novembre. Elle s'annonce électrique.

Opposée à ce projet, la mairie du 2e arrondissement de Lyon a distribué 10 000 questionnaires aux habitants des secteurs de Confluence, Carnot-Perrache et Ainay.

Il y a 16 % de réponses, soit 1647 réponses. Selon la mairie du 2e arrondissement, tenue par le maire LR Pierre Oliver, 79 % des répondants sont défavorables au projet de transport par câble (soit 1311 réponses). Seuls 13,4 % sont favorables (221 réponses) et 7 % n'ont pas d'avis arrêté (115 réponses).

Seuls 15 % des répondants estiment "que le transport par câble est un ouvrage écologique"

Dans le détail des réponses au questionnaire, 73 % des habitants interrogés estiment qu'ils n'utiliseront pas le transport par câble si le projet voit le jour, et seuls 15 % considèrent "que le transport par câble est un ouvrage écologique", selon la mairie du 2e arrondissement de Lyon. Pierre Oliver, le maire du 2e arrondissement, estime que "le résultat de notre concertation est sans appel : les habitants du 2e arrondissement sont clairement opposés au projet de transport par câble".

Sainte-Foy-lès-Lyon et La Mulatière organisent un référendum consultatif le dimanche 28 novembre

Pour rappel, un sondage de l'IFOP, commandé par la mairie de Sainte-Foy-lès-Lyon, dévoilait au mois d'octobre que 77 % des habitants de Sainte-Foy-lès-Lyon sont contre le projet de téléphérique (dont 61 % « tout à fait défavorable »). "Un transport par câble sans les maires, c’est très compliqué, sans la population, c’est suicidaire", avait réagit Véronique Sarselli, la maire LR de la commune, farouchement opposée au projet.

Par ailleurs, opposées au projet de téléphérique entre Francheville et Lyon, les mairies de Sainte-Foy-lès-Lyon et de La Mulatière ont pris la décision d'organiser un "référendum consultatif" sur leur territoire le dimanche 28 novembre. 22 000 Fidésiens et 6 000 Mulatins sont appelés aux urnes pour donner leur avis sur ce projet de téléphérique. Ce référendum sera consultatif. Il ne sera pas décisionnel. C'est le Sytral qui décide au final. Et qui décidera. Mais avec cet outil, les deux mairies comptent clairement mettre la pression au Sytral. Encore un peu plus. Et de mettre le Sytral dos au mur.

La grande concertation sur ce projet tant commenté débute ce lundi 15 novembre. Elle doit durer pendant trois mois.

A retrouver aussi : 

- 6 minutes chrono avec Véronique Déchamps, la maire de La Mulatière, opposée au projet : Le téléphérique ? "un pylône de 50 mètres, c'est comme les Blockhaus du mur de l'Atlantique, c'est indestructible".

- 6 minutes chrono avec Michel Rantonnet, le maire de Francheville : Le "oui, mais..." du maire de Francheville, favorable au projet de téléphérique.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut