Etienne Blanc © Antoine Merlet
Etienne Blanc © Antoine Merlet

Primaire LR : "je voterai Ciotti des deux mains", assure Étienne Blanc

Sénateur LR de Lyon, Étienne Blanc ne suivra pas les consignes de vote de Michel Barnier, le candidat qu’il soutenait. Il votera pour Eric Ciotti qui est arrivé en tête du premier tour.

Lyon Capitale : Comment expliquez-vous que la dynamique Barnier qui semblait forte au début de la campagne interne ait plafonné et qu’il finisse aux portes du second tour ?

Etienne Blanc : Il a souffert d’un handicap : avoir été commissaire européen. Un des problèmes de la France aujourd’hui, c’est l’Europe. C’est d’autant plus regrettable qu’il était celui qui avait le meilleur raisonnement sur l’Europe. Il a payé son image européenne auprès des militants. L’Union européenne a été un rêve. Aujourd’hui, c’est un boulet.

Quelle leçon tirez-vous de ce premier tour ?

Ce résultat montre que la France n’a jamais été aussi à droite. Il y a 10 ans, Eric Ciotti aurait fait 4 %. L’opinion publique est de plus en plus à droite, mais les partis ne sont pas à droite à commencer par LR. Nous avons des positions mitigées, hésitantes alors qu’il faut apporter une réponse très forte. Depuis un mois, je constate un mouvement profond chez LR vers une droite plus ferme et affirmée. Au meeting d’Eric Ciotti à Sainte-Foy-lès-Lyon, il y avait plus de monde  qu’à ceux de Valérie Pécresse ou de Xavier Bertrand. Il y a six mois, il aurait fait une petite salle. Ce soir-là, j’ai entendu la validation d’un positionnement politique plus affirmé. Il aborde des sujets comme le déclin de la France, la souveraineté ou l’immigration.

Michel Barnier a appelé à voter pour Valérie Pécresse au second tour, mais en vous écoutant, on se dit que vous ne le suivrez pas…

Au second tour, je voterai Eric Ciotti à deux mains. Il est celui qui apporte la réponse que j’attends aux maux de la France. Il est à droite. Il faut essayer la droite. On ne l’a pas fait depuis longtemps. C’est extraordinaire ce qu’il se passe chez Les Républicains. On nous dit de voter pour Valérie Pécresse alors qu’elle a quitté LR en disant qu’avec Laurent Wauquiez le parti était trop à droite. J’ai peur qu’une fois de plus on présenter un candidat qui ne répond pas aux convictions d’un parti de droite.

Lire aussi : Primaire LR : Béatrice de Montille "surprise" et "ravie" du score d’Eric Ciotti

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut