Près de Lyon : le masque anti-Covid pour les sportifs arrive enfin !

L'équipementier outdoor d'Annecy Salomon et le groupe textile ardéchois Chamatex ont créé le premier masque anti-Covid pour les sports de haute intensité.

Il aura fallu neuf mois de recherche à l'entreprise de sports outdoor d'Annecy pour commercialiser son masque de protection à destination des athlètes d'endurance.

A l'origine du projet, une demande des athlètes pour un masque de sport qui les protégerait de la propagation potentielle du virus Covid-19, tout en leur permettant de s'entraîner et de courir confortablement sans sacrifier leur performances.

"Extension naturelle et fonctionnelle du corps"

Salomon a travaillé en partenariat avec l'entreprise de textile ardéchoise Chamatex, spécialisée dans le textile technique et leader mondial des textiles pour les combinaisons des pilotes de Formule 1."Le résultat de ce travail collectif est un masque qui se porte comme une extension naturelle et fonctionnelle du corps, offrant confort et performance lors de l'effort cardio-respiratoire requis par les sports de haute intensité », explique Guillaume Meyzenq, vice-président de Salomon Footwear, qui travaille en étroite collaboration avec Chamatex sur un certain nombre de projets. Notre connaissance du sport et nos relations avec les meilleurs athlètes de course en montagne nous ont permis de développer ce masque assez rapidement."

Le premier défi était physiologique : les matériaux utilisés devaient être capables de filtrer la taille des molécules virales et des particules de pollution, tout en laissant passer le CO2 expiré dans de multiples environnements, par journée chaude et très froides.

La solution, développée dans une usine à Tarare, a été trouvée dans la combinaison de deux composants alliée à une construction verticale en origami unique qui empêche le masque de coller à la bouche lorsqu'il transpire, explique la marque annécienne.

La "Formule 1" du masque

18 athlètes Salomon trail running l'ont testé : le masque permet de courir 45 minutes à 15 km/h sans qu'il s'humidifie.

"C'est un masque premium qui est un petit peu unique, c'est la 'Formule 1’ du masque", s'est enthousiasmé Gilles Réguillon, le patron de Chamatex, sur les ondes de RTL.

Le second défi était d'ordre industriel : "la couture traditionnelle est synonyme de perméabilité, à éviter en raison des molécules virales. Pour résoudre ce problème, Chamatex a travaillé avec la société Bosch à Rodez, en France, pour concevoir et installer une ligne de production entièrement automatisée utilisant des technologies de soudage pour garantir la sécurité et la durabilité du masque."

Le masque sera en vente mi-février autour de 20 euros sur le site de Salomon.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut