Manifestation contre la réforme des 80 km/h

Près de 500 motards en colère manifestent à Lyon

La division rhodanienne de la Fédération française des motards en colère a exprimé son opposition à la réforme des 80 km/h, ce samedi dans les rues de Lyon.

"Nous venons devant Lyon Capitale pour nous faire entendre". Après la tournée des permanences des élus locaux, les motards en colère du Rhône ont décidé de passer sous les fenêtres de plusieurs médias lyonnais pour faire entendre leur voix. C'est à grand renfort de vrombissements, de klaxons et d'odeurs d'échappements qu'ils comptent signifier leur opposition à la réforme annoncée par le gouvernement, visant à réduire la vitesse maximale autorisée de 90 à 80 km/h sur certains axes départementaux. Ils étaient donc près de 500 motards, et une trentaine de voitures, encadrés par trois véhicules de police et des motocyclistes, à bloquer l'avenue Foch, où se situent nos locaux, en début d'après-midi.

Une perte de temps minime

Factuellement, rappelons que si le temps peut paraître plus long à 80 km/h, la réduction de vitesse de 10 km/h ne change quasiment pas le temps de trajet. On parcourt 1,5 kilomètre en une minute à 90 km/h contre 1,33 km/h à 80 km/h. Ce seraient donc cinq minutes de perdues pour 50 kilomètres parcourus, si l'on empruntait exclusivement des axes départementaux. Or, les trajets quotidiens mêlant très souvent départementales et portions en ville ou sur route nationale, la perte de temps est en réalité plus faible. De l'ordre de 1 minute 30 pour 50 kilomètres parcourus.

"Inflation considérable des PV"

Mais pour les usagers, derrière la réduction de la vitesse se cache un intérêt pécuniaire pour le gouvernement, avec l'accroissement du nombre de PV. "Les Français, dans leur immense majorité, veulent une vrai(e) sécurité routière et non pas la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui n’aura qu’un seul résultat : une inflation considérable des PV pour petit excès de vitesse", avance la FFMC du Rhône. La semaine dernière, Bernard Perrut avait proposé une solution de compromis. Le député de la 9e circonscription du Rhône proposait d'abaisser la vitesse réglementaire mais de permettre aux autorités locales (départements et préfectures) d'instaurer de dérogation, à 90 km/h sur certains axes.

à lire également
Police lyon
Grièvement blessée, la victime a été transportée d'urgence à l'hôpital. Une personne a été placée en garde à vue. Le drame est survenu dans le quartier du Mas sud. Mercredi soir vers 22h, un homme a reçu plusieurs coups de couteau au thorax dans l'appartement d'un immeuble du chemin du Bac, relate le Progrès. D'après […]
4 commentaires
  1. Lelyonnais - 25 mars 2018

    C'est dommage d'en arriver à des manifestations qui embêtent non seulement ceux qui sont sur le trajet mais aussi ceux qui défilent qui prennent sur leur temps libre. Les manifestants, automobilistes ou motards, préfèreraient être chez eux, en famille. Mais comment faire quand un gouvernement cherche à imposer, sans aucune concertation, exactement le contraire de celle que prônait le candidat Macron. Il disait qu'il était contre l'abaissement des vitesses et pour l’amélioration de l'entretien des routes et il fait exactement le contraire. Il y a la perte de temps (minime pour celui qui fait juste l'aller-retour pour le travail mais plus conséquente pour ceux qui roulent beaucoup (artisans, livreurs) mais aussi plus de PV. Faisons déjà respecter les règles existantes ça sera bien, non?

  2. ThierryT69 - 26 mars 2018

    Le sujet de la vitesse est une chose, mais au moins deux autres sujets motivent la participation à ces manifestations. Les infrastructures où le sujet du dédoublement des rails, véritables guillotine, n'est toujours pas traité alors qu'il existe depuis le temps où un certain Yves Mourousi était Monsieur Moto ... Ok je n'ai pas 20 ans. Et les comportements avec, toujours pour les plus grandes évidences, l'absence de clignotants (qui ne sont pourtant pas livrés en option), les téléphones (même quand ils sont sur les genoux on les voit) et l'oubli qu'il y a d'autres usagers sur la route. Le fair-play serait-il rayé de la carte ?

  3. atchoum38 - 27 mars 2018

    On parle de pv et de temps perdu, moi, je parle de MISE EN DANGER DE LA VIE D'AUTRUI par cette mesure de technocrate qui va provoquer des files de véhicules roulant à la même vitesse avec un accroissement de carambolages en chaine et des dépassements plus dangereux par manque de différence suffisante de vitesse avec les véhicules lents.On ne va bientôt plus pouvoir dépasser que les vélos, tracteurs et autres voiturettes sans permis. Les causes principales d'accident sont l'alcool, les drogues et médicaments et le manque de vigilance , bien avant la vitesse. Ce n'est pas rouler à 90km/h qui pose problème, c'est de rouler à une vitesse trop élevée par rapport aux conditions de circulation , et ce même à 70km/h. En roulant à moins de 80 km/h en ligne droite, on va diminuer la vigilance.

  4. atchoum38 - 27 mars 2018

    Quant au 'près de 500 motards' , vous devriez regarder la vidéo tournée par la FFMC69, vous verriez qu'ils étaient bien plus nombreux. Le seul résultat positif de l'expérimentation a été de multiplier par 3 les pv , sans résultat positif sur les accidents malgré des travaux importants réalisés sur ces tronçons tests.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut