Lycée du Parc
© Manon Millet

Plans de continuité pédagogique : à Lyon, comment s'organisent les lycées ?

90 lycées de l'Académie de Lyon ont déjà déposé des demandes de plan de continuité pédagogique au rectorat, en pleine épidémie de coronavirus. Afin de lutter contre la propagation du virus tout en garantissant une continuité pédagogique complète. L'élève doit au moins être présent dans l'établissement 50 % du temps. Comment, concrètement, ça se traduit à Lyon ?

Le protocole sanitaire a été renforcé depuis début novembre dans les établissements scolaires. Dans les lycées, son application n'est pas toujours simple. Loin de là (lire notre reportage ici).

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, a alors laissé le choix à chaque lycée d'établir un plan de continuité pédagogique, ce plan devant être validé par le rectorat, pour permettre une garantie de continuité pédagogique complète tout en laissant la possibilité à chaque établissement de recourir à des enseignements à distance, au maximum à hauteur de 50 %.

90 lycées de l'Académie de Lyon ont déjà recours au distanciel

Ce mercredi, le recteur de l'Académie de Lyon, Olivier Dugrip, a fait le point sur la situation dans l'Académie (Rhône, Ain, Loire). 90 dossiers ont été déposés par des lycées (sur environ 200 lycées). Une cellule de continuité pédagogique, mise en place au rectorat, valide ensuite les plans. A noter que ces plans sont une possibilité pour chaque établissement, pas une obligation.

Deux critères sont à respecter absolument :

  • un temps présentiel minimal pour chaque élève de 50 % dans l'établissement
  • une garantie de continuité pédagogique complète (même lorsque l'élève est en distanciel), en privilégiant les élèves les plus fragiles ou ayant le moins accès aux nouvelles technologies

90 établissements ont donc proposé un plan de continuité différent "en fonction des contraintes de chaque établissement", dixit le recteur, afin de "limiter les effectifs" en présentiel dans l'établissement en même temps.

Chaque lycée s'organise comme il l'entend

On note plusieurs disparités dans l'organisation des lycées :

  • certains, notamment dans les zones rurales de l'Académie, ont choisi une organisation avec une semaine de cours sur 2 en présentiel. Un élève A vient donc toute la semaine du lundi au vendredi, puis pas du tout la suivante. Un élève B vient lui uniquement la suivante. Bien évidemment, tous les cours en distanciel sont assurés.
  • d'autres, dans les centre-villes notamment, ont privilégié un accueil à la demi-journée.
  • d'autres encore sont partis sur une organisation 1 jour / 2 ou lundi mardi mercredi pour les uns, jeudi vendredi pour les autres.

Une attention particulière a été portée aux élèves les plus fragiles, les plus en difficultés et ceux ayant le moins accès aux nouvelles technologies. Pour ces élèves-là, le recours au distanciel n'a pas été mis en place. Idem pour les élèves internes.

Les lycées en distanciel jusqu'à Noël pour l'instant

Le rectorat de l'Académie de Lyon a validé la très grande majorité de ces dossiers qui sont mis en place instantanément.

"Ce plan de continuité s'applique jusqu'aux vacances de Noël (dans les lycées)", explique le recteur de l'Académie de Lyon. Le ministre a en revanche souhaité du 100 % présentiel dans les collèges pour le moment. Ce plan de continuité pédagogique s'applique donc uniquement pour les lycées volontaires.

Lire aussi : Coronavirus : le protocole sanitaire renforcé, une "illusion" pour les profs en grève ce mardi à Lyon

1 commentaire
  1. Limas69 - mer 18 Nov 20 à 18 h 04

    Ce qui est curieux, c'est que personne ne parle jamais des universités ... dans lesquelles les étudiants sont un peu (beaucoup) abandonnés (Lyon2) ... à la différences des étudiants en prépa dans les lycées qui ont toujours des cours présentiels ??? Allez comprendre !

    Signaler un commentaire inapproprié

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut