Des terrasses de restaurants rue Marronniers à Lyon (2e) (Photo d’illustration JEFF PACHOUD / AFP)

Pénurie de personnel : un guide des "bonnes pratiques RH" pour les hôteliers et les restaurateurs

Face à la pénurie de personnel, la Métropole de Lyon avec l'office de tourisme (OnlyLyon Tourisme) lance un "Répertoire des bonnes pratiques RH" à destination des métiers de l'hôtellerie-restauration.

Il ne s'agit plus simplement d'attirer les touristes à Lyon mais les travailleurs du tourisme. C'est dans cette perspective que la Métropole de Lyon et son office de tourisme, publient, ce jeudi 7, un « Petit répertoire des bonnes pratiques RH ».

Ce guide pratique, réalisé en partenariat avec la Maison Métropolitaine d’Insertion, livre des conseils pour faciliter le recrutement de salariés des métiers de l'hôtellerie et de la restauration. Le document développe les points suivant en proposant, pour chacun, des solutions et suggestions concrètes, illustrées de témoignages de salariés : le management, le planning et les horaires, les contrats et les usages, le recrutement, l'intégration, la fidélisation, la rémunération et la reconnaissance, les compétences et les évolutions, enfin, la communication et la marque employeur. D'autre part, la Métropole de Lyon annonce plancher sur la création d’un festival des métiers du tourisme dans toute la métropole.

Le répertoire est à retrouver ICI.

La proportion de la pénurie de personnel

En effet, en juin plus de 200 offres d’emplois cherchaient preneurs à Lyon pour le seul secteur de l’hôtellerie afin de tenir les 7 698 chambres des 113 hôtels que compte la ville. Même combat concernant le domaine de la restauration lyonnaise qui convoitait encore une armée de “petites mains”. 380 offres espéraient encore la perle rare. Des chiffres rares : jamais les offres d’emplois n’avaient été aussi élevées depuis dix ans. Rien qu’au premier trimestre 2022, Pôle Emploi recensait 8 000 offres sur l’ensemble du Rhône. Les emplois sont multiples, variés… et de plus en plus durables : 76 % sont des CDI. De son côté, la Métropole de Lyon recensait près de 38 000 emplois touristiques en 2019.

Des emplois frappés par la covid, jamais renouvelés

Des postes qui n'ont jamais été renouvelés depuis la crise sanitaire. Robert Revat, le président d'OnlyLyon Tourisme, témoignait ainsi à Lyon Capitale : "En 2020, ces métiers se sont arrêtés littéralement. Les saisonniers ont perdu leur rémunération. Ils n’étaient pas au chômage technique. Ils se sont donc reconvertis. Ces gens ont été perdus pour la profession. Il faut donc en attirer de nouveaux." Dans les faits, ces secteurs souffrent aussi de leur mauvaise réputation.


Ils se sont surtout rendu compte qu’ils pouvaient gagner plus en travaillant moins


Les conditions de travail y sont souvent décriées pour leurs trop faibles rémunérations, de vastes créneaux horaires et l’absence de prise en compte de situations particulières comme le travail de nuit par exemple, ou des horaires aménagés pour les pauses. “Ils se sont surtout rendu compte qu’ils pouvaient gagner plus en travaillant moins”, s’exaspèrent plusieurs anciens salariés du secteur que Lyon Capitale a rencontré en mai, réorientés depuis. Pourtant, des négociations nationales sur la branche au mois d’avril avaient conclu une revalorisation salariale pour les employés de la restauration… mais seulement sur les échelons les plus faibles. Pas assez concernant selon les saisonniers.

Lire aussi : La pénurie de personnel va-t-elle pourrir l’été touristique à Lyon ?

Pour Hélène Dromain, vice-présidente à la Métropole de Lyon au tourisme : "Le soutien à l’emploi touristique est l’une des grandes priorités inscrite dans notre Schéma de développement du tourisme responsable voté en décembre dernier. Le contexte de pénurie de main d’œuvre ne fait que conforter la nécessité de redonner de l’attractivité et de la revalorisation aux métiers du tourisme, essentiels à l’économie du territoire. Grâce à ce guide, nous souhaitons proposer des actions éprouvées sur le terrain par les professionnels que chacun peut, en fonction de sa structure et de son organisation s’approprier".

Pour rappel, le secteur du tourisme représente plus de 38 000 emplois dans la Métropole, soit environ 6% des emplois du territoire. En 2019, le tourisme avait généré 8,5 millions de nuitées marchandes dans la Métropole de Lyon, dont 65% liées au tourisme d'affaires.


POUR ALLER PLUS LOIN

Hélène Dromain, vice-présidente écologiste de la Métropole de Lyon, en charge du tourisme, des relations européennes et internationales, était l'invitée de la quotidienne de Lyon Capitale, 6 minutes chrono, fin décembre 2021. Elle nous expliquait la vision et les ambitions des écologistes pour le tourisme de demain dans la Métropole de Lyon. "Le tourisme d'affaire peut être plus vertueux", souligne-t-elle.

Lire aussi : Tourisme à Lyon : “C’est parce que notre système fonctionne qu’il y a une pénurie de personnel”

Lire aussi : Tourisme : à Lyon, les perspectives sont très bonnes pour cet été, décryptage

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut