tricastin
@DR

Nucléaire : Laurent Wauquiez demande la création d'un EPR dans la Drôme

Le président du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes soutient la création d'un réacteur nouvelle génération, sur le site du Tricastin, dans le secteur le plus nucléarisé de France.

L'idée d'un EPR (réacteur pressurisé européen) au Tricastin refait surface. Le vieillissement des réacteurs nucléaires de la région, dont ceux du Bugey et du Tricastin sont parmi les plus anciens du pays, et l'absence de décision du gouvernement sur la sortie du nucléaire, vont dans le sens la construction d'un réacteur nouvelle génération. Une option soutenue par toute la filière nucléaire française et ses lobbyistes, comme l'écrivait Lyon Capitale au mois d'octobre (lire ici). On apprend aujourd'hui que Laurent Wauquiez pousserait aussi en ce sens. Le président du conseil régional souhaite que la région Auvergne Rhône-Alpes soit la seconde à bénéficier de ce type d'installation, après la construction d'un premier EPR à Flammanvile, dans le département de la Manche. Un chantier d'ailleurs particulièrement coûteux et dont la fin des travaux est sans cesse repoussée, qualifiée de fiasco par de nombreux opposants.

"Une filière d'avenir"

Le conseiller régional Mounir Aarab, élu de de Donzère, une des villes qui accueille le site du Tricastin, s'est fait le porte-voix de Laurent Wauquiez, ce mercredi, à l'occasion des Rencontres de l’alternance des métiers du nucléaire, qui se tenaient à Pierrelatte, comme le rapporte Le Dauphiné Libéré (lire ici). "Nous devons anticiper la fermeture du site en construisant un EPR avant", a-t-il déclaré, assurant traduire la volonté de l'exécutif régional. L'élu drômois demande "que le site nucléaire du Tricastin soit le prochain à bénéficier d’un EPR". "La filière nucléaire est une filière d’avenir, que Laurent Wauquiez soutient des deux pieds et des deux mains", ajoute-t-il. Laurent Wauquiez avait déjà voulu affirmer son soutien à la filière nucléaire fin janvier, lors d'un déplacement à Fessenheim, en Alsace. "La fermeture de la centrale est une décision absurde et politicienne", avait-il écrit sur son copte Twitter". Et d'ajouter : "L’énergie nucléaire nous permet aujourd’hui de bénéficier d’une électricité peu chère".

Le Tricastin, hub du nucléaire français

Avec quatre centrales en 200 kilomètres (Bugey, Saint-Alban, Cruas, Tricastin), la vallée du Rhône est déjà le territoire le plus nucléarisé de France. Avec des réacteurs anciens, et régulièrement arrêtés pour des incidents. Le site du Tricastin est le plus important de France. C'est une véritable plateforme logistique qui a une importance primordiale dans le cycle du combustible nucléaire. De nombreux transports de colis radioactifs se croisent d'ailleurs à cet endroit, et sur l'autoroute A7 (lire ici).

Nucléaire  : la carte des 19.000 convois radioactifs qui sillonnent la France chaque année

à lire également
Pas d'image
Les préfets de l'Ain, de l'Isère et du Rhône ont adopté le 18 juin dernier un nouveau plan particulier d'intervention, définissant entre autres des périmètres plus ou moins exposés en cas d'accident nucléaire. Quelles sont les communes concernées ?
1 commentaire
  1. Galapiat - 23 mars 2019

    EPR peut être pas donné mais comparé aux gadgets éoliens et solaires !!! l'assurance d'une production d'énergie décarbonée, , ça donnerait une vraie raison aux antis tous de râler. Il existe aussi le site de l'ancienne centrale à charbon de Loire sur Rhône déjà toute équipé, canal de dérivation , autoroute A7 à proximité, voie ferrée en site propre, voir les deux! les véhicules électriques , gros consommateurs de KW

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut