L’hôtel de ville de Lyon, place de la Comédie © Eliot Lucas
© Eliot Lucas

Municipales : un scrutin très incertain à Lyon, comment est élu le maire ?

Les Lyonnais sont appelés aux urnes les 15 et 22 mars 2020 pour désigner le nouveau maire de Lyon. Une élection à la mairie de Lyon très incertaine. Aucun candidat pourrait avoir de majorité le soir du second tour. Explications.

Maire de Lyon depuis 2001, Gérard Collomb n'est pas candidat à un nouveau mandat. Sauf retournement de situation, il y aura un nouveau maire de Lyon en 2020. Mais l'élection est ouverte, très ouverte. Les deux tours de scrutin, les 15 et les 22 mars prochain, pourraient d'ailleurs ne pas suffire à départager les candidats.

Les principaux candidats sont en tout cas connus : Agnès Marion, (Rassemblement national), Etienne Blanc, (Les Républicains), Denis Broliquier, (Les Centristes), Eric Lafond, (100 % citoyens), Yann Cucherat (En Marche), Georges Képénékian, (En Marche-dissident), Grégory Doucet (EELV), Sandrine Runel (PS) et Nathalie Perrin-Gilbert (divers gauche, soutenue par la France Insoumise).

Les alliances vont être déterminantes

Dans notre sondage publié il y a quelques jours (lire ici), les listes Doucet et Cucherat sont au coude-à-coude à 22 %, devant la liste Blanc (14 %), Perrin-Gilbert (13 %) et Képénékian (9 %).

Le jeu des alliances devrait être déterminant au 2e, voir au 3e tour. Car le scrutin lyonnais est particulier. Il se déroule par arrondissement. Lyon compte 9 arrondissements. Il y a donc 9 élections différentes à l'intérieur de la ville de Lyon pour désigner les 73 membres du conseil municipal de Lyon. Avec la loi PLM (Paris-Lyon-Marseille), on peut être minoritaire en voix et majoritaire en nombre de conseillers municipaux. D’un arrondissement à l’autre, les écarts de voix n’ont pas forcément le même poids.

Le 3e et le 8e arrondissement sont déterminants

D'un arrondissement à l'autre, aussi, différents nombres de conseillers sont envoyés au conseil municipal. Ainsi, quand le 1er arrondissement (le moins peuplé de Lyon), envoie 4 conseillers au conseil municipal, le 2e en envoie 5, le 3e arrondissement 12. Le 4e envoie 5 conseillers (le 5e envoie 8 conseillers, le 6e envoie 9 conseillers, le 7e en envoie 9, le 8e en envoie 12 et le 9e également 9).

Au niveau de l’arrondissement (lire ici toutes les têtes de liste dans chaque arrondissement), le mode de scrutin est identique à celui des communes de plus de 3 500 habitants. Une élection à la proportionnelle avec une prime à la liste arrivée en tête. Cette dernière obtient la moitié des sièges et les sièges restants sont répartis entre les listes qui ont obtenu plus de 5 % des suffrages exprimés.

On ne connaîtra peut-être pas le maire de Lyon le soir du 2e tour

Un candidat peut donc très bien être en tête au 2e tour dans 5 arrondissements sur 9 et ne pas avoir la majorité des sièges au final. Les 3e et 8e arrondissements, qui envoient chacun 12 conseillers au conseil municipal, seront notamment déterminants.

Par ailleurs, la spécificité des arrondissements lyonnais laisse clairement penser que quatre ou cinq listes peuvent empocher des arrondissements, les listes Blanc, Cucherat, Képénékian, Doucet et Perrin-Gilbert. Un émiettement des conseillers municipaux élus sur chaque liste est clairement possible. Avec donc un risque certain qu'aucun candidat n'ait de majorité au final.

Pour qui voteront les 73 conseillers municipaux élus ? L'élection à la mairie de Lyon pourrait donc se jouer au 3e tour. Avec de nombreux scénarios possibles.

Lire aussi : Municipale à Lyon : les têtes de liste dans les 9 arrondissements de Lyon

à lire également
1 commentaire
  1. JANUS - 27 janvier 2020

    Habitants du 3°, on pourra déjà faire son choix !

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut