Place Gabriel Péri à la Guillotière. (Photo Hadrien Jame)

Lyon : un suspect écroué après l’agression des policiers à la Guillotière

Près d’une semaine après l’agression de trois policiers à la Guillotière, un suspect de 26 ans a été mis en examen et écroué ce mardi 26 juillet. 

L’enquête faisant suite à l’agression de trois policiers à la Guillotière le 20 juillet avance. Le suspect interpellé dimanche 24 juillet à la sortie d’un tram a été mis en examen par le parquet de Lyon et écroué ce mardi 26 juillet. Il s’agit d’un homme de 26 ans se trouvant en situation irrégulière sur le territoire français.

Il a été placé en détention provisoire dans le cadre de l'information judiciaire ouverte le 25 juillet par la justice pour "favoriser l’identification, la localisation et l’interpellation de tous les auteurs de ces faits". Dans cette affaire, deux enquêtes distinctes ont été ouvertes par le parquet et confiées à la sûreté départementale DDSP du Rhône.

Deux enquêtes distinctes

La première concerne l’incident ayant conduit à l’agression des trois agents et les blessures de deux d’entre eux alors qu’ils tentaient d’interpeller un voleur de collier. Un suspect âgé de 18 ans, "déjà condamné pour vols, est actuellement en fuite. Il  est activement recherché dans le cadre d’un mandat de recherches délivré par le parquet", explique le procureur de Lyon Nicolas Jacquet. Il est poursuivi pour des faits de violences et de rébellion. 

La deuxième enquête porte sur l’agression en elle même des policiers devant le Casino de la place Gabriel Péri. C’est dans le cadre de celle-ci et pour des chefs de "violences volontaires avec arme et en réunion sur agents de la force publique" que le suspect arrêté dimanche a été écroué. Selon le procureur, "il existe des indices graves et concordants de participation aux faits" de cet homme en situation irrégulière sur le territoire français.

Dans un communiqué envoyé lundi soir, Nicolas Jacquet, le procureur de Lyon, assurait que "le parquet de Lyon entend mettre tout en œuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ces violences inacceptables et y apporter la réponse judiciaire la plus ferme".

Sur le même sujet : 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut