Lyon : ticket TCL spécial pollution, le défaut qui gâche tout

Face à l'alerte pollution vigilance rouge à Lyon, TCL propose un ticket une journée à 3 euros. Pourtant en matière d'usage, un défaut du Tick'Air gâche tout et remet le Sytral face à certains anachronismes présents sur le réseau.

Lyon est placé en alerte pollution vigilance route à cause d'une forte concentration de particules fines. Plusieurs mesures ont été mises en place comme la circulation différenciée avec l'interdiction des véhicules sans vignette Crit'Air, la gratuité du stationnement sous certaines conditions ou 30 minutes de location Vélo'v offertes (lire ici).

Un ticket à 3 euros

De son côté, TCL propose un ticket permettant de voyager de manière illimitée pour 3 euros. Si l'on met de côté le débat sur la gratuité des transports en commun durant les pics de pollution, pour se concentrer sur celui des usages, ce ticket est censé encourager les automobilistes à laisser leur voiture pendant au moins une journée. En 2017, le budget moyen d'une voiture à l'année étant de 6 063 euros selon l'Automobile Club Association, le ticket à 3 euros pourrait presque apparaître comme une bonne affaire. Mais cette idée se heurte à un défaut en matière d'usage.

Le Tick'Air est disponible à la vente sur les bornes TCL, en agence et dans les bus. Dans les deux premiers cas, l'expérience client est fluide, il est possible de payer par carte bleue ou avec de la monnaie. Or bornes et agences sont situées dans des zones urbaines où, en théorie, l'utilisateur a déjà eu tendance à laisser sa voiture pour reporter ses trajets sur les transports en commun ou le vélo.

La question du paiement

Pour celui qui utilise sa voiture quotidiennement, son point d'achat du Tick'Air a de grandes chances d'être le bus, et c'est là que les choses coincent. En 2019, pour acheter un ticket dans un bus, dans la métropole de Lyon, il faut encore payer en argent liquide.

Les pièces et les billets se font de plus en plus rares dans nos poches, cet anachronisme perdure dans les bus de Lyon, à l'heure du paiement sans contact, quand au même moment des villes expérimentent le paiement du ticket par SMS ou via une application sur son smartphone.

Conscient de cette limite, le Sytral proposera à partir d'octobre 2019 la possibilité d'héberger et d'acheter des tickets TCL depuis un smartphone. Selon nos informations, seuls les mobiles fonctionnant sur Google Android seront compatibles. Pour les iPhone, les choses sont encore loin d'être faites, même si Apple a commencé à ouvrir son écosystème pour ce type d'usage. En attendant, pour acheter un Tick'Air à Lyon, ou un ticket classique dans le bus, il faut donc toujours garder un peu de monnaie, mais qui a encore trois euros dans sa poche ?

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut