Source : Cerema

Lyon : sécurité routière, des premiers chiffres "alarmants" depuis le début du déconfinement ?

La sécurité routière s'inquiète ce samedi de "premiers chiffres alarmants" sur la mortalité dans les accidents de la route depuis le début du déconfinement, le 11 mai, notamment à cause "du relâchement" de certains conducteurs.

La sécurité routière s'inquiète ce samedi de "premiers chiffres alarmants" sur la mortalité dans les accidents de la route depuis le début du déconfinement, le 11 mai.

"Hélas, nos craintes semblaient fondées puisque les premiers chiffres remontant du terrain sont assez alarmants en termes de mortalité", expliqué David Julliard, l’adjoint au délégué interministériel à la Sécurité routière, dans Le Parisien.

"Il y a eu beaucoup d’accidents meurtriers (lors du pont de l'Ascension) et le nombre de morts a été plus important que l’an dernier à la même époque", ajoute Julliard.

"Une forme de relâchement" depuis le début du déconfinement

"Entre le 11 et le 27 mai, nous avons relevé 2 421 grands excès de vitesse, supérieurs à 50 km/h au-dessus de la limitation. C’est 321 de plus qu’en 2019 sur la même période, soit une hausse de près de 15 %, ce qui est énorme. "On nous a aussi signalé une recrudescence des franchissements de feux rouges", ajoute-t-il.

"Cela confirme une forme de relâchement ou de désinhibition des comportements au volant de la part d’une minorité de conducteurs", conclut l’adjoint au délégué interministériel à la Sécurité routière.

Rappelons que depuis le 11 mai, les Français ne peuvent pas aller à plus de 100 km de leur domicile, sauf dérogation.

 

3 commentaires
  1. PAUL Gabriel - sam 30 Mai 20 à 11 h 36

    Avec le tout vélo (avec moteur électrique ou sans) le nombre de mort va être bien supérieur au mort du au COVID.
    La tranche d'âge la plus touchée ne sera plus les plus de 70ans mais les moins de 50ans.
    ---------------------------------------------------------------------------
    Les transports en commun sont beaucoup plus sur que les pistes cyclables grâce aux masques portés par tous dans les bus tram et métro.
    Les cyclistes pensent qu'ils ont toutes les priorités sur les automobiles mais aussi vis à vis des piétons.
    Le nombre d’accidents va aller croissant durant tout l’été jusqu’à ce que les cyclistes reprennent les transports en communs.

    1. Olivier - sam 30 Mai 20 à 19 h 32

      L'article parle d'infractions commises en voiture, pourquoi parler des vélos ? Les imbéciles sont mieux répartis que vous ne le croyez entre les cyclistes et les automobilistes (cf photo avec voiture sur piste cyclable).
      Dans les villes où la part de déplacement fait en vélo est plus grande, le nombre de mort est beaucoup plus faible , c'est un fait, et votre prophétie n'est pas fondée. Car choisir le vélo à la place de la voiture sur les trajets où c'est possible, c'est un danger en moins pour les autres, et pas vraiment plus de danger pour soi, si les autres font pareils.
      Tant qu'une voiture pourra tuer en respectant le code de la route (angle mort), et qu'un vélo devra faire vraiment beaucoup de conneries pour commettre un homicide, il va falloir reconnaître que la mortalité routière est le problème des gros véhicules, pas des petits.

  2. Abolition_de_la_monnaie - sam 30 Mai 20 à 11 h 46

    Oui mais vous comprenez, c'est de la faute des cyclistes ! C'est eux les bonobos verto-cacato qui sont responsables de cette situation ! Bhou les vilains !

    Les automobilistes, eux, sont les gentils. Grâce à eux la consommation de pétrole repart et l'activité économique progresse ! La destruction de vies humaines ? Pas grave, ça fait marcher le commerce des fossoyeurs, des fleuristes, et avant, des hôpitaux !

    Maintenant, on peut discuter du terrorisme de ceux qui ne respectent pas la vie 🙂

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut