Lyon : des arbres à la place des voies de bus et vélo, c'est parti !

Lyon lance son projet "Presqu'île nature" de végétalisation entre Bellecour et Terreaux sur les voies de bus et vélo. Tous les modes de transports seront ainsi réunis sur 3,5 m de chaussée, malgré les nombreuses critiques émises lors du débat public en ligne.

Les premiers bacs en bois pour végétaliser Lyon de Bellecour aux Terreaux vont arriver rues Édouard Herriot, de Brest, Chenavard et Gasparin, pour un projet de végétalisation qui ne devrait pas manquer de relancer quelques débats.

En effet, dans le cadre de cette expérimentation de 18 mois, des modules en bois avec arbres et fleurs à l'intérieur seront notamment placés sur les voies de bus et vélos. Lors de son annonce, le projet n'avait pas manqué de déclencher une forte polémique. Une grande partie des 1 300 contributions lors de la concertation en ligne se prononçait pour la végétalisation, mais pas au détriment des transports en commun et de la pratique vélo. Cet avis qui a fait consensus aura peu fait évoluer le visage de l'expérimentation au final.

Tous les modes de transport dans 3,5 mètres de chaussée

Ainsi, tous les modes de transports seront réunis dans une seule voie de circulation de 3,5 mètres de large. Les rues Herriot, Gasparin et de Brest seront également aménagés en double sens cyclable. Dès lors dans ces 3,5 mètres circuleront : voitures, SUV, camions de livraison, deux roues motorisés, trottinettes, cyclistes, bus de la ligne S1 (2,33 m de largeur)... mais aussi vélos qui arriveront en contre-sens. La zone est limitée à 30 km/h, bien que cela ne soit pas toujours respecté. De même, les dépassements seront difficiles, voire impossibles (tout en gardant à l'esprit que la distance réglementaire pour dépasser un vélo en ville est de 1 mètre, et que d'autres cyclistes pourront arriver en face).

Cocktail dangereux ?

Dans ce contexte, de nombreux ingrédients sont donc réunis pour que le secteur devienne l'un des symboles des conflits d'usage de la route à Lyon, tout en espérant qu'aucun incident grave ne soit répertorié sur cette chaussée. La ville de Lyon a déjà été largement prévenue par les associations de cyclistes et ne pourra donc pas feindre l'ignorance (lire ici). Les places de stationnement ont, pour leur part, été grandement préservées.

Sur le nord de la Presqu’île, 15 % des déplacements sont réalisés en voiture, 32 % en transports en commun et 52 % en modes actifs (marche, vélo, trottinette...). Reste que si le secteur devient dangereux pour les vélos, certains préféreront ne plus l'emprunter et ce sont bien les commerces qui seront les premiers à en pâtir.

à lire également

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut