Le projet de lac des Girondins doit s’achever en 2027. Il prévoit notamment prévoit 2 900 logements. (Photo : Laurence Daniäre)

Lyon : à six ans de sa livraison, la Zac des Girondins veut devenir "une ville pour tous" plus écologiste

Entamée en 2012, la construction de la Zac des Girondins est arrivée à mi-parcours. Au moment de leur prise de fonction à la tête de la ville et de la métropole, les écologistes ont souhaité mettre leur patte sur ce projet urbain du 7e arrondissement de Lyon. Ils ont donc travaillé à la création d’un quartier plus mixte, en termes de logement, et plus écologiste.

Neuf ans après son lancement et à six ans de son terme, le projet de la ZAC des Girondins a bien avancé dans le 7e arrondissement de Lyon. Depuis 2012, le quartier, installé entre le boulevard Yves Farges et l’avenue Jean-Jaurès, se dessine au rythme de la sortie de terre des immeubles et des aménagements urbains. 

Pensé, au moment de sa création, comme un quartier mixte mêlant activités tertiaires (plus de 65 000 m2 de bureaux sont prévus), commerces et services (7000 m2), lieu de résidence (2 900 nouveaux logements) et espace de vie avec 45 % de ses 17,5 hectares alloués aux espaces publics, la Zac des Girondins a pris depuis plusieurs mois une orientation encore plus en phase avec la vision écologiste, portée par la majorité.

Au rez-de-chaussée du bâtiment, situé le long de la rue des Girondins, doit s'installer un supermarché Auchan. (Photo : Laurence Daniäre)

"On a souhaité mettre l’accent sur la ville pour tous avec du logement abordable et des prix maîtrisés. On voit ainsi du bail réel solidaire, de  l’habitat coopératif et du logement social." Raphaël Michaud, adjoint au maire de Lyon en charge de l’urbanisme


La Métropole de Lyon et la Ville souhaitent faire de ce lieu un "quartier plus à vivre", explique Raphaël Michaud, adjoint au maire de Lyon en charge de l’urbanisme. "Dans la réorientation, par rapport à ce que la précédente équipe avait insufflé, on a souhaité mettre l’accent sur la ville pour tous avec du logement abordable et des prix maîtrisés. On voit ainsi du bail réel solidaire, de  l’habitat coopératif et du logement social", souligne l’élu. 60 % de logements abordables devraient notamment voir le jour au sein des " programmes qu’il reste à construire dans la Zac des Girondins", précise Béatrice Vessiller, vice-présidente de la métropole en charge de l’urbanisme et du logement. 

Un projet urbain plus écologiste

Depuis son lancement, le choix du projet urbain des Girondins a été d’allier des constructions respectant l’environnement est des espaces verts, "les concepteurs du projet avaient déjà pris soin de développer des choses qui étaient au-delà des normes", rappelle Raphaël Michaud. Toutefois, depuis son arrivée la majorité écologiste a souhaité aller encore plus loin, en reprenant les projets en cours d’élaboration afin de trouver une alternative au béton notamment.

Petit à petit le futur quartier des Griondins se dessine aux abords de Jean-Jaurès. (Photo Dr)

"L’idée est que chaque construction participe à la transition écologique de Lyon, et ce de manière explicite. Les espaces publics qui restent à livrer devront être des lieux de rencontre et de respiration, végétalisés et apaisés", explique Béatrice Vessiller. Plus de verdure donc, et de matériaux robustes et durables doivent ainsi venir composer les futurs bâtiments et espaces publics. "Désormais, par exemple, on peut s’assurer que les arbres des îlots 14 et 15 seront préservés, que sur le lot 6 on sera plus en phase avec les gabarits environnants ou encore que sur les lots 4 et 5 on aura une part plus belle sur les matériaux biosourcés et géosourcés", détaille Raphaël Michaud.

Lire aussi : Lyon 7e : un jardin et des aménagements temporaires installés à la Halle des Girondins

Une ville à hauteur d’enfant 

Enfin, la future "ville du quart d’heure" voulue par Fanny Dubot, la maire du 7e arrondissement, doit permettre aux habitants d’avoir accès en 15 minutes, à pied, ou 5 minutes, à vélo, à "six fonctions essentielles, comme se loger, travailler, avoir accès au soin, à l’éducation, aux loisirs et aux commerces". Mais, elle doit aussi contribuer à "la ville à hauteur d’enfant voulue par le maire de Lyon", précise Raphaël Michaud. Selon les mots de l’élu, à terme, chaque parent devrait pouvoir se dire "je laisse mon enfant partir à l’école et pendant ce temps là je n’ai pas peur qu’il se fasse écraser. Cette confiance dans l'espace public est vraiment importante". 

D’une largeur de 30 mètres, la rue des Girondins doit permettre de faire cohabiter cyclistes et piétons trace à des pistes cyclables et de larges trottoirs. (Photo : Laurence Daniäre)

À cet égard, les différents acteurs impliqués dans le projet, dont l’aménagement est confié à la Serl, veulent "faire dialoguer les espaces publics avec les équipements publics. Afin d’avoir des espaces plus apaisés, plus sécurisés et moins de place à la voiture individuelle", conclut-il. Une volonté qui se retrouve dans la rue des Girondins par exemple, qui est "en cours de prolongement et de requalification". D’une largeur de 30 mètres, elle doit permettre de faire cohabiter cyclistes et piétons grâce à des pistes cyclables et de larges trottoirs. 

Si le projet de la Zac des Girondins ne trouvera sa conclusion qu’en 2027, il doit déjà, d’ici 2025, permettre au quartier de Gerland d’accueillir 6500 habitants et de créer 4 000 emplois en plus. 

Lire aussi : Lyon 7e : une concertation pour penser l’avenir de la place Vaclav-Havel, aux Girondins

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut