Lyon : 6 infractions en ville souvent oubliées et qui peuvent coûter cher

En matière de respect du Code de la route, on pense souvent aux limitations de vitesse ou l'utilisation du téléphone au volant. En ville, certaines infractions ont été oubliées, relevant pour certains de la mauvaise habitude. Elles peuvent cependant coûter cher, surtout que les contrôles se multiplient à Lyon.

Notre sujet sur le risque de recevoir une amende de 35 euros quand on roule à gauche sur l'autoroute, sans dépasser un autre véhicule, n'a pas manqué de faire réagir les lecteurs. Certains nous ont soumis l'idée de réaliser un article sur toutes ces infractions en ville que certains oublient et qui peuvent coûter cher. À Lyon, les contrôles de police tendent à se multiplier, visant aussi bien automobilistes, cyclistes ou utilisateurs de trottinettes.

Passer à l'orange

L'expression reste "griller un feu rouge", mais passer à l'orange "fixe" est également une infraction punie d'une amende de 35 euros, sans entraîner de perte de points. Les conducteurs sont autorisés à passer à l'orange uniquement s'ils ne peuvent arrêter leur véhicule pour des raisons de sécurité. Une tolérance qui reste exceptionnelle. Néanmoins, si le feu orange clignote, il est possible de passer en respectant la priorité à droite ou le panneau présent sous le feu.

Non-respect du sas vélo

Souvent le grand oublié à Lyon, dont l’existence semble inconnue pour certains. Cet espace devant un feu tricolore permet pourtant aux cyclistes d'être plus visibles et en sécurité devant le trafic. Le non-respect d'un sas vélo par les conducteurs et motocyclistes est puni d'une amende forfaitaire de 35 euros, sans retrait de point. Et comme certains automobilistes ne manqueront pas de nous poser la question, le non-respect d'un feu rouge par un cycliste est passible d'une amende de 135 euros. Cependant, le panneau M12 leur permet de passer sans tenir compte de la couleur du feu (lire ici).

Stationnement sur une piste cyclable

"J'en ai pour une minute", mais durant cette minute à la durée relative, les cyclistes devront prendre un risque et se déporter sur la route. Le stationnement sur une piste cyclable, sur un passage piétons ou un trottoir ,est passible d'une amende de 135 euros, sans retrait de point. Par ailleurs, si un cycliste a un accident à cause d'une personne stationnée sur un aménagement cyclable, la responsabilité de cette dernière peut être engagée. En 2017, à Strasbourg, un automobiliste a été condamné à six mois de prison avec sursis pour homicide involontaire. En 2015, il avait garé sa camionnette sur un aménagement cyclable, obligeant une jeune femme à se déporter sur la route pour contourner le véhicule. Un camion l'avait alors happée et tuée. Le "j'en ai pour une minute" est loin d'être sans conséquence.

Écouteurs, oreillettes ou kit mains libres sur la tête

Cyclistes ou conducteurs de véhicule, la sanction est la même lorsque l'on roule avec un casque audio ou des oreillettes sur la tête : 135 euros d'amende. Pour les conducteurs de véhicule, cette sanction se double d'un retrait de trois points sur le permis (ce qui n'est pas le cas pour les cyclistes).

Oublier son clignotant

L'oubli du clignotant est puni d'une amende de 35 euros et d'un retrait de 3 points pour les conducteurs de véhicule. Un cycliste qui tourne sans montrer la direction avec son bras risque lui aussi 35 euros d'amende.

Refus de priorité piéton

Depuis 2018, sur un passage protégé, le refus de priorité piéton engagé dans la traversée d'une chaussée, ou montrant l'intention de le faire, est puni d'une amende de 135 euros et d'un retrait de six points de permis (contre quatre auparavant). Avant 2011, cette priorité s'imposait lorsque le piéton était engagé. Depuis, l'attitude rentre également en compte et s'il dirige sa tête ou son regard pour traverser la route, alors il est prioritaire. Cette infraction peut entraîner une suspension du permis.

De plus, les automobilistes qui ne respecteraient pas une éventuelle zone tampon, marquée au sol d'une ligne pointillée blanche devant le passage, risquent 35 euros d'amende. Par ailleurs, "Un piéton peut traverser la route hors passage piéton dès lors qu'aucun passage piéton n'est situé à moins de 50 m". Là encore, il reste prioritaire. À noter, un piéton qui traverse la route hors passage dédié alors qu'il est possible d'en utiliser un à moins de 50 m, risque 4 euros d'amende (peu appliquée, mais elle existe).

à lire également
3 commentaires
  1. Sebast - 25 juillet 2019

    En France on dit et on entant souvent les infractions punissables, mais ne faudrait il pas que les forces de l'ordre fassent plus de préventives sur ces multiples incivilité que les gens oublient et à voir même les punir. Et faire passer le message via les médias.

  2. Bernard Girard - 27 juillet 2019

    On est quand même dans un pays où une des plus belle expression de la maréchaussée (imaginez un pandore moustachu fronçant les sourcils pour se donner un air sévère ...) est : "Vous allez m'obliger à appliquer le règlement".
    Sous entendu "je ne suis, normalement, pas payé pour ça". 🙂

    Il y a je crois assez peu de pays où les forces de l'ordre soient si "cool" avec ces "petites" infractions.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 28 juillet 2019

      Il faut savoir que le problème est législatif :
      les forces de l'ordre ne sont pas "obligées légalement" de sanctionner les infractions qu'elles voient : c'est à leur discrétion (autrement dit, c'est chaque policier qui peut juger s'il met l'amende ou pas).
      A mon avis, c'est là que ce situe le gros problème, amenant injustices et problèmes de comportements.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut