(Photo de PHILIPPE MERLE / AFP)

Le préfet interdit une manifestation des identitaires le 8 décembre à Lyon

Une montée au flambeau à Fourvière organisée le 8 décembre par le collectif identitaire Les Remparts vient d’être interdite par la préfecture du Rhône. Intitulée "Lugdunum Suum", cette manifestation non déclarée prévoyait de suivre la procession religieuse organisée par le diocèse. 

Le préfet du Rhône a tranché, la manifestation en direction de Fourvière annoncée par la mouvance identitaire lyonnaise est frappée d’une interdiction. Intitulée "Lugdunum Suum", qui peut se traduire "Notre Lyon", cette marche au flambeau, relayée par le collectif identitaire Les Remparts, né en 2021 sur les cendres de Génération identitaire, devait se dérouler le 8 décembre entre la place Saint-Jean et la basilique de Fourvière. 

"Il est temps que le 8 décembre redevienne une fête du peuple Lyonnais qui honore sa Protectrice et c’est donc avec humilité que Lugdunum Suum organise pour la quinzième année consécutive une grande procession aux flambeaux « Lugdunum Suum »", peut on lire sur la page Facebook consacrée à l’événement. Les participants sont ensuite invités à se retrouver à La Traboule, un "bar associatif abritant les militants d'obédience identitaire", souligne la préfecture dans son arrêté daté du 5 décembre. 

Lire aussi : Grégory Doucet demande la dissolution du groupe d’extrême droite "Les Remparts"

Risque de "troubles à l’ordre public"

Compte-tenu des liens établis entre cette montée au flambeau et la mouvance identitaire, le préfet délégué à la sécurité a signé un arrêté interdisant l’événement. "Cette manifestation est susceptible de générer de sérieux troubles à l’ordre public au regard des récentes violences commises par des militants des mouvances radicales et des slogans xénophobes scandés lors du rassemblement du 21 octobre 2022", précise la préfecture dans un communiqué. Une décision d’autant plus nécessaire selon les services de l’État qu’en raison de la Fête des Lumières, "un grand nombre de forces de l’ordre et de services de secours" seront mobilisés ailleurs. 


"Nous prendrons les mesures nécessaires pour qu’une manifestation de cette nature ne soit pas autorisée", Ivan Bouchier, préfet délégué à la sécurité


Peu avant la prise de cet arrêté, le préfet délégué à la sécurité Ivan Bouchier confiant à l’issue d’un point presse consacré à la Fête des Lumières, "nous avons suivi cela sur les réseaux sociaux. Pour l’instant il n’y a pas de déclaration de manifestation, mais nous prendrons les mesures nécessaires pour qu’une manifestation de cette nature ne soit pas autorisée". C’est donc chose faite. Invité à réagir, mais peu loquace sur le sujet, l’adjoint à la sécurité de la ville de Lyon s’était lui contenté de dire "c’est une préoccupation qui est aussi la nôtre".

Deux processions à Fourvière distincte

Dès le 25 novembre, l’association Diocésaine de Lyon qui organise sa propre procession religieuse à Fourvière le soir du 8 décembre, à partir de 18h30 depuis la place Saint-Jean, avait informé la préfecture du Rhône de sa volonté de ne pas intégrer les membres de Lugdunum Suum dans son cortège. Au titre que ces derniers  "pourraient perturber le bon déroulement de la procession", souligne l’arrêté préfectoral affiché en préfecture.

En cas d’infraction à l’arrêté, les organisateurs de l’événement s’exposent à une amende de 7 500 euros et à une peine de six mois d’emprisonnement. Les éventuels participants, eux, pourraient écoper d’une contravention de 4e classe pour avoir participé à une manifestation interdite.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut