Un campement de fortune devant l’hôtel de la Métropole de Lyon © Antoine Merlet

Le plan grand froid déclenché par la préfecture dans le Rhône 

En réponse à la baisse des températures et aux intempéries, la préfecture du Rhône a activé son plan grand froid lundi soir, renforçant ses mesures d’aides aux plus vulnérables.

Les premières chutes de neige de la saison et la forte baisse des températures ont poussé la préfecture du Rhône à renforcer son dispositif d’aide aux plus vulnérables. L’épisode de "grand froid" de cette semaine s’accompagne donc d’une augmentation des maraudes du Samu social 69, de la Sauvegarde 69 et de la Croix-Rouge du Rhône depuis lundi soir, selon la préfecture du Rhône. 

Depuis ce mardi matin les horaires d’accueil sont également étendus sur tout le département et 67 places d’hébergement ont été ouvertes lundi 12 décembre pour "mettre à l’abri les personnes les plus vulnérables". Elles s’ajoutent aux 94 places d’hébergement collectif mobilisées par la préfecture depuis mi-décembre.

La Ville de lyon envisage de poursuivre l'État

Au début du mois, le collectif Jamais sans Toit estimait à 280 le nombre d’enfants sans toit à Lyon. Certains, accompagnés de leur famille, ont pu être mis à l’abri temporairement dans des écoles occupées, mais d’autres se trouvaient toujours sans solution la semaine dernière. À l’instar de Strasbourg, la mairie de Lyon envisage d’engager des poursuites envers l’État pour sa "défaillance" à mettre à l’abri les personnes à la rue. Une décision doit être prise mercredi 14 décembre à ce sujet.

Lire aussi : Hébergement des sans abris : Lyon envisage de poursuivre l'État

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut