Météo péniches Rhône soleil été
© Charlotte Santana

Le Mâchecroute, monstre oublié du carnaval de Lyon, dragon des crues

Histoire - Au Moyen Âge, on racontait que le Mâchecroute hantait les eaux de Lyon, déclenchant les crues du Rhône. Ce dragon des crues était alors l'une des stars du carnaval.

"Les yeux plus gros que le vendre, la tête plus grosse que tout le reste du corps, avec d’amples et larges et effrayantes mâchoires bien dentelées, tant au-dessus, comme en dessous.", en 1548, dans son Quart Livre, Rabelais livre une description du Mâchecroute, dragon qui dormirait dans le Rhône.

Les légendes autour du monstre apparaissent dès le Moyen Âge quand les Lyonnais veulent trouver une origine aux crues du fleuve qui ravagent tout sur leur passage. On raconte alors que d'autres dragons peuplent le Rhône. À Tarascon, c'est le Tarasque qui terrorise les habitants, à Arles, il se nomme le Drac. Partout où les crues balayent des vies, les créatures sont connues et leurs légendes se transmettent de génération en génération.

Ainsi, à Lyon, le Mâchecroute dormirait sous le pont de la Guillotière. Tiraillé par la faim ou mis en colère par les bateaux, il peut se réveiller et tout détruire en quelques heures. Il se repaît des animaux qui pâturent le long du fleuve, chasse les ponts qui empiètent sur son habitat. Le dragon est sans pitié, enlevant les humains, tuant sans dévorer et ne laissant derrière lui que des corps boursouflés et sans vie.

Face à l’incontrôlable, les Lyonnais veulent exorciser la peur du Mâchecroute. Durant le carnaval, des effigies du dragon sont brandies, comme pour le faire fuir. Cela ne suffira pas. En 1856, des crues monstrueuses détruisent tout dans la vallée du Rhône. Une loi de protection contre les crues oblige les villes à construire des digues. Les monstres vont disparaître. Les fleuves sont domestiqués et les dragons restent endormis au fond de leurs lits.

Découvrez une histoire autour du Mâchecroute par l'auteure Cyrielle dans notre BD Les Légendes de Lyon, en vente dans toutes les bonnes librairies. 

Les légendes de lyon

1 commentaire
  1. JANUS - 4 mars 2019

    Lyonnais de cœur et de culture, je ne regrette pas l'absence de Carnaval ou de Feria comme ceux de Dunkerque, Munich, Nîmes, Rio….Ouf !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut