Le conseil régional du culte musulman salue “une décision exemplaire”

Pour le président du conseil régional du culte musulman, Benaïssa Chana, la décision de suspendre l’arrêté anti-burkini de Villeneuve-Loubet rendue par le Conseil d’État représente “la victoire de la justice contre la mauvaise interprétation de la laïcité”.

À l'image du recteur de la grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, qui a salué "une décision de justice remarquable", le président du conseil régional du culte musulman (CRCM) évoque une "décision exemplaire". Cet été, la polémique sur le port du "burkini" (maillot de bain couvrant intégralement le corps et la chevelure des femmes musulmanes pratiquantes) sur des plages du sud de la France n'a cessé d'enflammer le débat. Hier, le Conseil d'Etat devait rendre une décision concernant l'arrêté interdisant le port du burkini pris par le maire de Villeneuve-Loubet : une décision qui devra faire office de jurisprudence pour la trentaine de communes françaises qui ont interdit le port de tenues "manifestant de manière ostensible une appartenance religieuse lors de la baignade et sur les plages".

Une décision qui “contribuera à apaiser les esprits”

Le Conseil d'Etat a considéré que l'atteinte portée par cet arrêté à la liberté religieuse n'était pas justifiée par l'existence d'un trouble réel à l'ordre public. Pour le président du CRCM rhônalpin, cette décision "met fin aux rêves de Daech qui veut récupérer une jeunesse désespérée qui se sent marginalisée et que malheureusement certains politiques alimentent sans faire attention".

Selon Benaïssa Chana, "cette décision exemplaire, tant attendue par tous les défenseurs des libertés, contribuera à apaiser les esprits et, nous l’espérons, à mettre un terme aux graves stigmatisations dont sont victimes les musulmans français depuis quelques semaines". Cette décision conforterait "la confiance des musulmans français dans la justice républicaine".

Le CRCM a également tenu à saluer "les intervenants dans les médias qui ont œuvré à apporter leurs soutiens aux musulmans de France en appelant à l’apaisement et au dialogue afin de lutter contre la haine, le racisme et la stigmatisation des musulmans de France. Finalement la sagesse l’a emporté et c’est la victoire de la justice contre la mauvaise interprétation de la laïcité".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut