29 garçons dont 4 de Chassieu et 17 filles ont disputé l’Orange Rugby Challenge à Marcoussis © Jaleel Jean-Marc et Gotrot Sarah

Le Chassieu Rugby à Marcoussis : "On ne vit pas ça tous les jours"

Le club de rugby de Chassieu était présent à Marcoussis, le week-end dernier, à l’occasion de la finale nationale de l’Orange Rugby Challenge. Les Rhodaniens ont pu rencontrer Emile Ntamack, Vincent Clerc et Sébastien Chabal.

Quatre jeunes joueurs du club de rugby de Chassieu, accompagnés de deux entraîneurs, étaient de sortie à Paris le week-end dernier. Ils ont pu assister vendredi à la finale au Stade de France de Top 14 entre Castres et Montpellier (10-29) et participer, le lendemain, à la finale nationale de l’Orange Rugby Challenge, une compétition réservée aux jeunes de la catégorie moins de 15 ans pour les filles et moins de 14 ans pour les garçons. Le club de Chassieu qui avait terminé à la première place lors du challenge régional à Rillieux-la-Pape souhaitait briller lors de ce dernier défi qui s’est déroulé au Centre national du rugby (CNR) à Marcoussis. "Au départ, on a sélectionné une dizaine de joueurs puis on en a gardé quatre. Ce sont des joueurs à fort potentiel", explique Eric Blanot l’un des deux entraîneurs du club. "Ce sont des souvenirs gravés à vie. Ils ont kiffé mais nous aussi les deux vieux (il était accompagné de Gérard Vigneau, 70 ans)", poursuit-il, un brin hilare.


"Ils ont kiffé mais nous aussi les deux vieux"


A ces mots, Thomas Perbet, 14 ans, acquiesce bien volontiers : "C’est assez exceptionnel, on ne vit pas ça tous les jours, indique-t-il. C’est un travail d’équipe, je suis très content d’avoir pu participer à un tel événement." Sur les terrains du CNR, les Rhodaniens ont pu rencontrer et échanger avec Emile Ntamack, Vincent Clerc et Sébastien Chabal. Parrain depuis la création de l’Orange Rugby Challenge en 1999, Emile Ntamack apprécie toujours autant ce rassemblement. "Ils viennent de toute la France et ces gamins peuvent échanger et partager entre eux. C’est quelque chose d’immense, un souvenir impérissable, confie l'ancien joueur international. Ce qui me plaît, c’est qu’il y a cette compétition, une certaine rivalité lors des épreuves mais que tout cela se déroule dans un bon état d’esprit."


"Susciter des vocations"


Et de poursuivre : "Des professionnels comme Wesley Fofona et Romain Ntamack (son fils) ont participé à cet Orange Rugby Challenge. C’est une source de motivation supplémentaire pour les futures générations. J’espère que cela va susciter des vocations." C’est clairement le cas à entendre Thomas Perbet : "C’est très instructif d’écouter ce qu’ils disent, car ils ont participé à ce type de compétition quand ils étaient jeunes donc ça peut nous aider, assure le jeune Lyonnais. Je rêve de devenir comme eux. J'ai envie d'être joueur professionnel au LOU Rugby qui est mon club de cœur."

Le Chassieu Rugby Club a terminé à la 5e place de ce challenge national. Mais l’essentiel était ailleurs.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut