L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry © Tim Douet

L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry se prépare pour accueillir l’avion à hydrogène

Airbus, Air Liquide et Vinci Airports ont dévoilé, ce mardi, avoir choisi Lyon Saint-Exupéry comme aéroport pilote pour recevoir toutes les infrastructures indispensables au déploiement de l’avion à hydrogène. Les premières installations sont prévues en 2023. 

L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry à un oeil sur le futur. Ce mardi, Airbus, Air Liquide et Vinci Airports ont annoncé avoir noué un partenariat "pour développer l'usage de l'hydrogène et accélérer la décarbonatation du secteur aérien". Dans cette optique, les trois partenaires entendent constituer un réseau aéroportuaire européen capable d’accueillir les futurs avions à hydrogène. 

Ce mardi 21 septembre, ils ont révélé que l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry occuperait une place centrale dans ce développement. Le site lyonnais de Vinci Airports a été choisi pour tenir lieu d’aéroport pilote. À cet égard, des infrastructures nécessaires à l’accueil du futur avion à hydrogène vont être installées à Lyon. 

Des opérations d'installation jusqu'en 2030

À partir de 2023, une station de distribution d’hydrogène gazeux va sortir de terre à Saint-Exupéry afin d’alimenter, dans un premier temps, les bus de piste, camions et engins de manutention de l’aéroport, notamment. Puis, entre 2023 et 2030, "des infrastructures d’hydrogène liquide" seront mises en place afin de permettre, à terme, le chargement d’hydrogène dans les réservoirs des futurs aéronefs. Enfin, au-delà de 2030, l’aéroport se dotera d’équipements capables de l’amener de la "production à la distribution massive d’hydrogène liquide dans l’aéroport".

Les expériences conduites à Lyon permettront, à l’horizon 2030, aux trois partenaires d’étudier la possibilité d’équiper le réseau aéroportuaire européen de Vinci Airports en équipements à hydrogène.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut