L’Américain John Textor et Jean-Michel Aulas / © AFP

La vente de l’Olympique Lyonnais reportée au 17 novembre

Jamais deux sans trois. Le rachat de l’Olympique Lyonnais par l’homme d’affaires américain John Texto prend plus de temps que prévu. La vente du club vient d’être repoussée pour la troisième fois. Nouvelle échéance le 17 novembre.

Les négociations exclusives débutée il y a cinq mois entre le milliardaire et les principaux actionnaires d’OL Groupe pour le rachat des parts de Pathé, IDG Capital et une partie de celle d’Holnest se révèlent très complexes. Initialement prévu le 30 septembre, puis le repoussé au 21 octobre, le passage de l’Olympique Lyonnais sous pavillon américain pour près de 800 millions d’euros vient une nouvelle fois d’être reporté à une date ultérieure. 


"À ce jour, des progrès substantiels ont été faits sur toutes les étapes qui sont nécessaires pour réaliser l’opération"


Un nouveau délai qui doit permettre à John Texto de boucler son tour de table. Dans leur communiqué commun publié ce lundi matin, les différents acteurs du dossier se veulent optimistes sur l’aboutissement du dossier : "à ce jour, des progrès substantiels ont été faits sur toutes les étapes qui sont nécessaires pour réaliser l’opération", écrivent-ils. 

Un droit à la résiliation

Alors que la cotation d’OL groupe avait été suspendue le 19 octobre en prévision de la vente, celle-ci reste soumise aux procédures en cours pour identifier l’origine des fonds et des investisseurs. "En ce qui concerne le financement de la transaction Eagle Football a informé OL Groupe que des discussions avancées étaient en cours avec des investisseurs identifiés en dette et fonds propres prêts à soutenir la transaction, peut-on lire sur le communiqué. Néanmoins, ce financement demeure soumis à la finalisation par Eagle Football de la documentation détaillée, aux autorisations habituelles et aux procédures de vérification internes aux prêteurs du groupe Olympique Lyonnais". Ces procédures seraient à l’origine du report au 17 novembre de la vente de l’OL.

Toutefois, comme le souligne notre média partenaire Olympique et Lyonnais, la non-réalisation "des étapes intermédiaires pour la signature de la documentation finale de financement en dette et en fonds propres" peut ouvrir droit à la résiliation des discussions par Pathé, IDG et Holnest. John Textor a désormais trois semaines pour boucler son dossier au risque de voir l’Olympique Lyonnais lui glisser entre les doigts.


Toutes les informations liées à la vente du club et l’actualité de l’OL sont à retrouver sur notre média partenaire Olympique et Lyonnais.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut