Laurent Wauquiez, région AURA
Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en compagnie de de représentants des entreprises Veolia, Suez et Lely Environnement

La Région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit 50 % de réduction de déchet d'ici 2025

La Région Auvergne-Rhône-Alpes s'associe avec Suez, Véolia et Lely Environnement pour réduire de 50 % l'enfouissement des déchets sur son territoire d'ici 2025.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes prévoit dans son plan d'action politique de diviser par deux le nombre de déchets enfouis sur son territoire. Une obligation légale imposée aux Régions, issue d'une loi adoptée en 2015.

Un objectif que la Région s'était fixé depuis 2015. "Notre enjeu est d'atteindre les 1,1 millions de tonnes de déchets enfouis chaque année, au lieu de 2,2 millions de tonnes. Aujourd'hui nous avons déjà baissé de 30 % le tonnage de déchets", confie Laurent Wauquiez, président (LR) de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. "Enfouir, c'est un échec", poursuit-il. La directive de la collectivité est de réutiliser, recycler, trier et faire de la revalorisation énergétique.

Une alliance entre secteur privé et public

Pour atteindre l'objectif qu'elle s'était lancée, la Région s'associe auprès d'acteurs privés du secteur énergétique, tels que Suez, Véolia et l'entreprise familiale Lely Environnement. Chacun des acteurs se sont engagés à enfouir moins de tonnes sur les centres de déchets.

Dans l'étude de l'objectif, la Région finance des projets à hauteur de 20 millions d'euros, par exemple l'entreprise de collecte de déchets alimentaires, Les Alchimistes, à Lyon et en périphérie lyonnaise. Cette dernière, tri et collecte environ 2600 tonnes de déchets par an et les valorise. Centre de recyclerie, pôle de valorisation dans le Puy-de-Dôme, tablier biodégradable à Romans-sur-Isère, plasturgie... sont toutes des initiatives que la Région soutient. Elle souhaite également progresser sur les bio déchets avec la méthanisation et le compostage.


"Pour la première fois en France, notre Région a collaboré avec nos grands opérateurs pour qu'ils s'engagent à moins enfouir les déchets dans les centres d'enfouissement."
Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes


La vallée de la chimie, vers une "chimie verte et propre" ?

L'objectif est qu'en réutilisant les déchets, les acteurs privés et publics du territoire aurhalpin produisent de l'énergie et que "cette énergie soit décarbonée". La collectivité révèle avoir un projet sur la vallée de la chimie, au sud de la Métropole de Lyon, qui repose sur deux volets. Détenir des usines de combustibles solides de récupération, (CSR) qui produit du combustible sur la base de déchets récoltés, afin de créer de la chaleur et de l'électricité. Laurent Wauquiez souhaite que la vallée de la chimie se dote d'une unité de production de l'hydrogène. "C'est une énergie propre qui peut nous permettre de décarboner toute la production de la vallée", indique le président de la Région.

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut