Illustration vue de Lyon

La préfecture alerte sur la pollution en cours dans le Rhône et l'Isère

Jeudi 11 novembre, la pollution aux particules fines et au dioxyde d'azote se fait plus intense dans le bassin lyonnais et le nord de l'Isère.

La préfecture du Rhône a activé, jeudi 11 novembre, le niveau d'alerte "information-recommandation" à la pollution de l'air. Sont concernées les particules fines et le dioxyde d'azote. Cette concentration s'explique par "des conditions météorologiques stables et des températures froides impactant les émissions dues au chauffage" selon Atmo, l'agence de mesure de la qualité de l'air en Auvergne-Rhône-Alpes.

Elle pointe "un risque de dépassement du seuil d'information et de recommandation pour les particules PM10 (une catégorie de particules fines, ndlr)". Sur le bassin du lyonnais, la qualité de l'air est classé comme mauvaise par l'agence.

Des recommandations

Pour limiter la production des particules et éviter l'exposition des habitants, la préfecture donne quelques conseils à la population du lyonnais et du Nord de l'Isère. Limiter sa vitesse de 20km/h au-dessus de 90, de 10km/h en-dessous de 90, ne pas excéder une température de 19° de chauffage, utiliser des moyens de transports moins polluants si possible (vélo, transport en commun, marche...), entretenir son véhicule...etc

Pour les personnes vulnérables et sensibles, il est recommandé d'éviter les grands axes routiers, en particulier lors des heures de pointes, et d'éviter de pratiquer une activité physique, à l'extérieur comme à l'intérieur. Selon Atmo, le niveau de pollution devrait rester élevé vendredi 13 et samedi 14 novembre.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut