La métropole vote le déclassement de l'A6/A7 dans une quasi-unanimité

Après l'annonce du déclassement de l'A6/A7 avant la fin de l'année, le conseil de la métropole devait voter hier officiellement cette disposition. Une vote à la quasi-unanimité malgré quelques dissensions au sein des Républicains.

Depuis le début de l'année, tout s'est accéléré concernant le déclassement de l'autoroute A6/A7 qui passe au cœur de Lyon. Après l'engagement et une lettre écrite du ministre des Transports Alain Vidalies, et l'annonce fin mai de Gérard Collomb que le déclassement serait signé "avant la fin de l'année", le Conseil de la Métropole devait officialisé hier la mesure.

Il n'y a évidemment eu aucune opposition majeure au sein des élus de la métropole, tous se sont "réjouis" de pouvoir acter le déclassement. Au sein du groupe Les Républicains, quelques voix dont notamment celle du maire de Saint-Priest Gilles Gascon se sont élevées concernant la méthode. Ce dernier a demandé de ne pas faire "les choses à l'envers". "Il y a un monde entre le principe et son application. Aujourd'hui, il n'y a strictement aucune mesure sérieuse pour adapter des voies déjà saturées", a expliqué ce dernier en pointant "un défaut de dialogue et de concertation".

Gérard Collomb s'est montré surpris par cette prise de position. Visiblement énervé, il a alors lancé : ce déclassement "on est pour ou on est contre".

Au final, le déclassement a été adopté. Les élus lyonnais du conseil métropolitain ont voté pour alors que leurs homologues LR de la Métropole se sont abstenus ou on voté contre.

Lire aussi : "Collomb donne les détails du péage urbain pour Lyon"

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut