Les 10 et 11 mai, des épreuves orales de CAP ont eu lieu dans un lycée de Bron. Les élèves, convoqués par centaines à la même heure ont dû s’entasser dans les couloirs et sous un préau.

La CGT éduc' 69 alerte sur des épreuves orales sans distanciation

Les 10 et 11 mai 2021, des épreuves orales de CAP ont eu lieu dans un lycée de Bron. Les élèves, convoqués par centaines à la même heure ont dû s'entasser dans les couloirs et sous un préau.

La CGT Éduc' a alerté hier dans la journée sur la tenue d'examens du CAP de français et d'histoire-géographies au lycée Émile Béjuit de Bron. L'attente avant ces épreuves s'est déroulée sans distanciation, avec un protocole sanitaire impossible à respecter. Aujourd'hui, les épreuves se sont déroulées une nouvelle fois dans les mêmes conditions. Convoqués à plusieurs centaines au même horaire, le matin ou en début d'après-midi, les élèves ont du patienter en groupe dans les couloirs de l'établissement ou sous le préau, du fait des fortes pluies. Une situation propice à la contamination au covid-19.


Les convocations auraient pu se faire par cohorte, heures par heures, 100 à 8 heures, 100 à 9 heures, etc... Et on divise par quatre le nombre de personnes qui s'agglutinent", suggère Samuel Delor, co-secrétaire de la CGT Educ'Action 69 et examinateur sur place.


"On a eu 411 élèves qui se sont présentés à 8h. C'est compliqué de changer de mode de gestion une fois que les convocations ont été émises. Les convocations auraient pu se faire par cohorte, heures par heures, 100 à 8 heures, 100 à 9 heures, etc... Et on divise par quatre le nombre de personnes qui s'agglutinent", suggère Samuel Delor, co-secrétaire de la CGT Educ'Action 69 et examinateur sur place.

Les 10 et 11 mai, des épreuves orales de CAP ont eu lieu dans un lycée de Bron. Les élèves, convoqués par centaines à la même heure ont dû s'entasser dans les couloirs et sous un préau.

Il déplore un manque de collaboration entre l'académie, les centres d'examens et les examinateurs. "En tant qu'examinateur on arrive et on doit faire avec les moyens du bord. Des mesures sont prises par l'académie dont on a pas pu discuter. ll n'y a pas eu de réunion du Comité d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) sur l'académie." L'enseignant s'inquiète quant à l'organisation de prochaines épreuves, notamment les oraux du bac. La CGT Éduc' 69 appelle à protéger les élèves et les examinateurs. Elle demande une enquête CHSCT sur les mesures sanitaires qui seront mis en place lors les examens.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut