Vue aerienne de La Confluence (fevrier 2016)

Insee : l'emploi dans la Métropole et le Rhône se porte bien

Avec un taux de chômage au plus bas depuis 2009, les collectivités de la Métropole de Lyon et du Conseil départemental du Rhône ont des dynamiques très différentes en terme d'emploi. Premier constat d'une enquête de l'Insee réalisée entre 2008 et 2018.

La Métropole de Lyon et le Conseil départemental du Rhône enregistrent les taux de chômage les plus bas de la région Auvergne-Rhône-Alpes, depuis 2009, selon l'Insee. Malgré ces points communs, les deux territoires détiennent des secteurs d'activité très différents.

Un taux de chômage au plus bas depuis 2009

"Au dernier trimestre 2017, le taux de chômage s'établit à 8,6 % de la population active résidant dans la Métropole de Lyon et à 5,5 % dans le Rhône." Uniquement sur l'année passée, le taux de chômage a baissé jusqu'à atteindre les 7,1 % de la population active du Grand Lyon et les 4,7 % pour le département. Ce sont les taux les plus bas atteint depuis 2009. "La baisse du chômage confirme la bonne santé économique de chacune des deux collectivités".

L'emploi se porte mieux en Métropole et dans le Rhône que dans le reste de la Région

"La Métropole de Lyon est constituée de 59 communes qui regroupent près du quart de l'emploi d'Auvergne-Rhône-Alpes, avec 759 300 emplois fin 2015." La croissance de l'emploi total dans le conseil départemental du Rhône (+1,4 %) et dans le Grand Lyon (+1,3 %) bien supérieur à celle de la Région (+0,4 %). "Aucun autre département de la Région n'atteint une telle croissance d'emploi." Cette progression de l'emploi est en grande partie due à la création d'emplois non salariés(travailleurs indépendants). Pour la Métropole, ces emplois ont explosé de +36 % depuis 2008, avec 60 900 emplois non salariés, fin 2015. Ce phénomène est dû à la multiplication des micro-entreprises et des professions libérales. Le conseil départemental du Rhône est aussi dans cette lancé avec une hausse de +0,7 % sur un an ; taux toujours supérieur à celui de la Région.

Les deux collectivités ont aussi leurs disparités

Malgré l'émergence des non-salariés sur les deux territoires, le Rhône et la Métropole détiennent leurs propres spécificités. "Un quart des emplois non salariés de la Métropole correspondent à des professions libérales et un autre quart, à des commerçants ou assimilés. Ces professions représentent respectivement 10 % et 20 % des emplois non salariés du Rhône." Dans le département, on peut constater une forte spécialisation dans l'agriculture, l'industrie et la production comptabilisant 44 300 emplois, soit 29 % des emplois.

à lire également
Ce matin, le collectif "Construisons la Métropole pour demain" s’est réuni pour présenter leur projet. Ces 65 élus locaux, issus de 38 communes ou arrondissements, veulent faire appel aux citoyens pour proposer des solutions pour l’avenir. Pour l’heure, ils évoquent à demi-mot une possible présentation de liste aux élections municipales et métropolitaines de 2020. "Nous […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut