Grand Stade : et revoici la garantie du Département...

Le conseil général du Rhône va à nouveau se prononcer le 19 juillet pour apporter sa garantie à un prêt obligataire accordé par Vinci pour la réalisation du Stade des Lumières. Le montant de l'emprunt est de 80 millions : la moitié sera garantie par le Département, l'autre moitié par le groupe de cinéma Pathé, déjà actionnaire de l'Olympique lyonnais.

32 millions de la Caisse des dépôts

Cette délibération avait été votée en décembre dernier, avant d'être annulée en mai du fait d'incertitudes sur le plan de financement de l'infrastructure et de désaccords contractuels (lire ici). "La situation a évolué, les recours engagés contre la construction du stade ont pour l'essentiel été rejetés, le Société foncière du Montout est aujourd'hui en mesure du boucler son financement, et les termes de la convention de garantie ont pu être définis avec précision", dispose le texte soumis à l'approbation des élus. Le Département bénéficiera d'une hypothèque de second rang par rapport aux prêteurs sur le Grand Stade et les parkings. La convention précise un partenariat noué entre le club et la collectivité : 4000 places par an pour les jeunes licenciés, 1000 places pour les jeunes de quartiers en difficulté, organisation de rencontres de jeunes en préambule de matchs professionnels, visites de chantier pour les collégiens, etc.

Cette délibération que nous nous sommes procurée précise le fameux plan de financement attendu depuis mars. Le coût total de l'ouvrage est connu : 405 millions d'euros. Les fonds propres ou "quasi-fonds propres" s'élèvent à 135 millions, les emprunts bancaires à 137,5 millions. Les émissions obligataires atteignent 113 millions, dont 80 par Vinci et 32 par la Caisse des dépôts et consignations. Viennent enfin 8 millions d'un crédit-bail immobilier et 12,5 de "revenus d'exploitation du Grand Stade pendant la phase de construction".

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut