Manifestation de gilets jaunes entre Albertville et Chambéry Photo by JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

Gilet jaunes : la mobilisation peut-elle continuer ce dimanche ?

Dans le Rhône, les points de blocages ont été libérés dans la soirée de samedi, mais certains manifestants voulait poursuivre les opérations. Des rumeurs évoquaient le blocage de la raffinerie de Feyzin.

"Et dimanche on fait quoi ?". La question était sur toutes les lèvres des "gilets jaunes" en fin de journée, ce samedi 17 novembre. Après avoir réussi à tenir plus de 2000 points de blocage dans le pays, le mouvement s'interroge sur la continuité de son action. A Lyon, des rumeurs évoquaient le blocage de la raffinerie de Feyzin.

Si la situation est revenue à la normale au péage de Villefranche et sur l'A47, comme partout ailleurs dans le Rhône, une poignée d'irréductibles ont poursuivi leur mobilisation à la nuit tombée, à Lozanne, dans le Beaujolais, bloquant une route, selon Le Progrès qui rapporte l'information. Les gendarmes ont dû intervenir pour les déloger.

A Lyon, le barrage filtrant de l'A7 à Saint-Fons s'est dispersé en début de soirée. Dans le centre, plutôt calme tout au long de la journée, le pont de la Guillotière et la place Bellecour étaient bloquées en fin d'après-midi. La situation s'est tendue durant quelques minutes avec un face à face entre la police et une poignée de personnes, rue de la République. Les forces de l'ordre ayant fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser.

Selon toute vraisemblance, et même si la colère ne devrait pas s'éteindre aussi vite qu'elle est montée, le gouvernement refusant de faire machine arrière, la mobilisation aura du mal à durer. A l'inverse d'un autre mouvement spontané, celui de Nuit debout, la plupart des personnes mobilisées samedi ont un emploi, qu'elle devront honorer dès lundi. D'autres mobilisations dans le s semaines à venir ne sont en revanche pas exclues.

Mise à jour 10h00 : Pour l'heure la situation est calme dans le Rhône, pas de rebond de la mobilisation si ce n'est des personnes qui tractent au péage de Villefranche-sur-Saône, point noir de la journée d'hier. Quelques voies ont été fermées pour assurer leur sécurité, nous a confié la préfecture du Rhône.

à lire également
Les automobilistes qui sont passés gratuitement à des péages tenus par les Gilets jaunes, notamment sur l'autoroute A7, pourraient recevoir prochainement une lettre de Vinci les invitant à payer. Le péage de Vienne près de Lyon est concerné par cette volonté. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut