Une des oeuvre confectionnée par les étudiants @MartinGaboriau

Fête des Lumières : à Lyon, les étudiants apportent aussi leur pierre à l’édifice 

Pour la Fête des Lumières, 16 projets d’étudiants en art ont été sélectionnés pour être montrés aux yeux des tous lors de cette nouvelle édition. 

Les étudiants seront aussi des membres à part entière de la Fête des Lumières du 8 au 11 décembre. Le public pourra venir découvrir "16 œuvres créées par 41 étudiants en art, architecture ou en design", souligne Julien Alexandre, coordinateur de ce projet étudiant. Sélectionnée parmi plus de "150 projets", l'œuvre À travers la Brume, d’Emma et ses deux amis, a attiré l’œil du jury des Grands ateliers de Villefontaine. En guise de récompense, les trois jeunes artistes gagnent le droit d’être exposées sur la place Sathonay.

Intégrer les étudiants à la Fête des lumières 

"Je suis trop contente, c'est une fierté de pouvoir exposer notre travail à la Fête des lumières", appuie la jeune étudiante en troisième année de design de l’espace. Avec ce travail collaboratif, les jeunes talents sélectionnés donnent une dimension insolite et poétique à leurs objets. "Avoir le regard des jeunes est important, ils ont tous beaucoup de créativité", souligne Audrey Hénocque, première adjointe à la ville de Lyon.

Cette envie de mettre les étudiants au centre de la Fête des lumières existe depuis "maintenant 17 ans". Julien Alexandre est bien placé pour en parler, car il était lui aussi un étudiant, "j’ai eu la chance de monter et montrer mon projet". L’élève est devenu après quelques années le maître, "moi ça fait deux ans que j’aide les étudiants à monter les projets, je connais, je suis passé par là".

L’importance de ce projet est que l’élève "n’a pas cette dimension scolaire, il est libre de faire ce qu’il veut". L’artiste lyonnais pousse les élèves à exploiter leur imagination et leur créativité, "aucune règle n’est donnée".

Exposition d'une œuvre des tréteaux @MartinGaboriau

Une dimension écologique

Emma et ses deux amies sont dans les derniers réglages de leur projet débuté en juillet 2022. Pour réaliser leur travail, elles ont eu des "aides de la Ville".  Chaque projet dispose d’une enveloppe de maximum 600 euros. Un montant qui pour, la jeune étudiante "n’est pas si important que ça". 

La plupart des projets sont confectionnés avec "des objets de récupération". Sous un système de recyclage des matières premières, les œuvres sont démontées et les objets "sont récupérés pour la prochaine édition". 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut