Fête des Lumières : 5 œuvres remarquables made in Lyon

Pour cette édition 2022, l'association lyonnaise AADN - Arts Hybrides et Cultures Numériques présente cinq œuvres surprenantes, à découvrir aux quatre coins de Lyon jusqu'à dimanche soir.

A la Fête des Lumières, chaque année, les belles surprises sont légion. Pour l'édition 2022, de nouvelles œuvres, étonnantes, émouvantes ou simplement curieuses, sont à découvrir. Parmi elles, cinq créations sont à découvrir, fruit d'un travail mené avec l'AADN, association lyonnaise promouvant les arts et cultures numériques. Pour ce projet, une équipe d’artistes a collaboré avec de jeunes personnes autistes lyonnaises.

Soi-même

Présentée dans les jardins de la Fondation Bullukian (place Bellecour), cette installation audiovisuelle cinétique et participative se compose de totems motorisés s'illuminant comme autant de statues étranges, mi-divines, mi-machines. "De leur œil lumineux, elles composent une projection mobile et immersive qui s’agence sur les façades afin de proposer une plongée visuelle et sonore dans les mondes intimes et les parcelles de rêves d’un autre soi-même", décrivent les auteurs du projet.

L'œuvre Cymopolée est une création accompagnée par l'AADN. © Muriel Chaulet

Cymopolée

Implantée place de la République, Cymopolée, mélange de savoir-faire artisanal et de virtuosité digitale, est une tornade qui s'apprête à souffler sur les bassins dans une ambiance sonore singulière. Le vent souffle place de la République. Une tornade s’apprêterait à onduler sur ses bassins... "Mais sommes-nous prêts à affronter la tourmente ? C’est la question que nous pose Cymopolée, nom de la déesse grecque des tempêtes. Cette installation expose sous nos yeux un phénomène climatique se formant habituellement loin de nos latitudes... Mais les rapports scientifiques ne nous montrent-ils pas que les tornades seront chez nous plus fréquentes et plus puissantes ?"

Hommage au coeur avec Pulse, devant l'hôpital Saint Joseph Saint Luc. ©Emmanuel_Foudrot

Pulse

A l'hôpital Saint Joseph Saint Luc, l'organe du coeur sous toutes ses formes a inspiré l'artiste Emilien Guesnard. Sur la façade du centre hospitalier, une galaxie de faisceaux lasers met en scène notre système sanguin et rappelle "que c’est bien le cœur qui régit nos existences, physiques comme sociales. Le battement lumineux évoque également la situation géographique de cet hôpital à l’architecture immédiatement reconnaissable grâce à sa façade de verre : il se place au cœur de la ville, et de la vie des Lyonnais".

Inside / Out

Place du Change (Lyon 5e), Insite / Out imite le ciel au lever et au coucher du soleil. Cette installation lumineuse rend hommage à l’architecture du Temple du Change, dans le Vieux-Lyon, patrimoine mondial de l’Unesco, en projetant 75 tubes LED colorés. "Les chromatiques apparaissent, leurs lentes transitions nous rappellent la longue histoire de ce bâtiment, et celle d’habitants du quartier".

Cachés dans la ville

Dans le parc Blandan, l'œuvre très colorée Cachés dans la ville offre une floraison joyeuse de paysages végétaux, peuplés d'une faune habituée du Parc : pipistrelle de Kuhl, pouillot véloce, mésange bleue, piéride de l’Ibéride et autres lézards des murailles apparaissent à la lumières de lampes UV. "Une expérience alliant technologie, performance et œuvres numériques. Mais attention : la nature s’écoute aussi ! Nous serons tous mis à contribution pour composer avec elle sa musique, notre musique…"

 

à lire également

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut